Afrique du Sud - Nelson Mandela sous assistance respiratoire

Résignée, l'Afrique du Sud s'attendait mercredi soir à apprendre sous peu le décès de son ancien président Nelson Mandela, placé sous assistance respiratoire. Le chef de l'Etat Jacob Zuma a annulé un déplacement prévu jeudi au Mozambique.

Le président Jacob Zuma a fait annoncer l'annulation de son voyage, après avoir rendu visite à son illustre prédécesseur à l'hôpital dans la soirée. Or, ses services avaient pourtant confirmé sa présence à ce sommet régional à plusieurs reprises ces dernières heures.

Le héros de la lutte contre l'apartheid était "dans un état toujours critique", selon un communiqué de la présidence. "Le président Zuma a été informé de la situation par les médecins qui font toujours tout leur possible pour assurer son bien-être", ajoute le texte.

L'état de santé de Nelson Mandela s'est aggravé durant le week-end. Il avait été hospitalisé en urgence le 8 juin après une récidive de l'infection pulmonaire qui le tourmente depuis deux ans et demi.

Le prix Nobel de la paix 1993 est sous assistance respiratoire, a précisé à l'AFP Napilisi Mandela, un chef de clan venu de sa région natale du Transkei (sud) qui lui a rendu visite à Pretoria mercredi. "Oui, il utilise des machines pour respirer", a dit le chef traditionnel. "C'est triste, mais c'est tout ce qu'on peut faire."

De nombreuses visites

Les visites se sont multipliées à l'hôpital ces deux derniers jours. D'abord réservées à la famille, elles ont été élargies à des proches, l'ancien médecin de Mandela et des ministres - notamment Nosoviwe Mapisa-Nqakula, la titulaire de la Défense, qui est aussi chargée de la santé des anciens chefs d'Etat.

Des aînés et chefs traditionnels du clan royal des Thembus, auquel appartient Nelson Mandela, se sont rendus à son chevet mercredi.

Les Thembus sont une branche des Xhosas, peuple originaire de l'actuelle province du Cap oriental (sud) d'où vient l'ancien président. Cette visite a été décidée lors d'une réunion familiale mardi à Qunu (sud), le village où Mandela dit avoir passé les plus belles années de son enfance et où il a souhaité être inhumé.

/SERVICE


Actualisé le