Crash d'un avion d'Air Algérie avec 116 passagers à bord

Un biréacteur d'Air Algérie assurant la liaison Ouagadougou-Alger s'est écrasé jeudi dans le nord du Mali. L'avion transportait 110 passagers, dont une Suissesse, et six membres d'équipage. L'épave de l'avion a été retrouvée sur le territoire malien.

La position géographique de l'appareil n'est toutefois pas encore certaine, deux sources divergeant sur l'endroit du crash. "Nous venons de retrouver l'avion algérien. L'épave a été localisée (...) à 50 kilomètres au nord de la frontière du Burkina Faso", dans la région malienne de Gossi, a déclaré le général burkinabé Gilbert Diendiéré, chef d'état-major particulier de la présidence burkinabé à l'issue d'une réunion de crise à Ouagadougou.

Un peu plus tôt, le président du Mali Ibrahim Boubacar Keita a donné une position géographique différente, en déclarant que l'épave de l'avion avait été localisée, entre Aguelhoc et Kidal, soit plus au nord du pays, près de la frontière algérienne. Il n'a donné aucun autre détail.

"L'avion a disparu à Gao, à 500 kilomètres de la frontière algérienne", avait déclaré plus tôt le premier ministre algérien Abdelmalek Sellal, cité par la radio. La région a été secouée par de "forts orages" dans la nuit de mercredi à jeudi. Ceux-ci pourraient être à l'origine de la disparition de l'avion, estime un contrôleur malien.

Une cinquantaine de Français

Selon Air Algérie, l'avion a décollé de Ouagadougou transportant notamment 51 Français, 24 Burkinabés, huit Libanais, six Algériens et six Espagnols. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé à l'ats la présence d'une Suissesse à bord. "Des éclaircissements supplémentaires sont en cours", a précisé le DFAE.

En France, des cellules de crise ont été activées dans les aéroports de Marseille et de Roissy-Charles-de-Gaulle au nord de Paris. Des passagers du vol d'Air Algérie devaient emprunter, après escale à Alger, un vol pour Paris ou Marseille.

L'appareil, un McDonnell 83, avait dix-huit ans. Il a été affrété à la compagnie espagnole de leasing "Swiftair". A Madrid, le syndicat des pilotes de ligne Sepla a fait état de six membres d'équipage à bord, tous espagnols.

Le pilote avait demandé à modifier sa route à 03h38 (heure en Suisse) dans la nuit de mercredi à jeudi, en raison d'une tempête dans la région, a expliqué le ministre burkinabé des Transports, Jean Bertin Ouédraogo. A Bamako, la capitale malienne, un diplomate a déclaré que le nord du pays avait été touché par une puissante tempête de sable durant la nuit.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus