Amnesty dénonce des exactions commises par la junte

Des militaires arrêtés au Mali après leur participation au contre-coup d'Etat du 30 avril ont été victimes d'exécutions sommaires, de tortures ou ont disparu, dénonce l'ONG Amnesty International dans un rapport. Celui-ci a été publié mardi à Paris après une mission de dix jours en juillet dans ce pays.Ces exactions ont été "commises par des soldats fidèles à la junte militaire contre des militaires et des policiers impliqués" dans ce contre-coup d'État, selon Amnesty. /SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus