Après le vote séparatiste dans l'Est, l'Europe met en garde Moscou

Au lendemain du scrutin remporté par les rebelles prorusses dans l'est de l'Ukraine, l'Europe a mis en garde lundi la Russie. Car Moscou a notamment demandé à Kiev de cesser son opération militaire dans les territoires séparatistes. Certains redoutent un nouvel embrasement.

Le gouvernement allemand a appelé les autorités russes à respecter "l'unité de l'Ukraine". Berlin n'exclut pas de nouvelles sanctions européennes contre Moscou. "Ces soi-disant élections (...) ne peuvent avoir aucune validité juridique" et "aggravent la crise", a déclaré le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Seibert.

Ces propos font écho à la réaction de l'Union européenne (UE). Celle-ci avait dénoncé dimanche soir un "nouvel obstacle" sur la voie d'une solution pacifique au conflit.

"Le scrutin est illégal et illégitime et l'Union européenne ne le reconnaître pas", avait dit la Haute représentante pour la politique extérieure de l'UE Federica Mogherini. Les Etats-Unis avaient eux aussi contesté la légitimité du vote, que le président ukrainien Petro Porochenko a qualifié "farce sous les canons des chars et des mitrailleuses".

Chefs rebelles

Six mois après le début des hostilités qui ont fait plus de 4000 morts dans l'Est de l'Ukraine, les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk ont élu dimanche leurs "présidents" et "parlements". Ce vote a été présenté comme devant légitimer les autorités séparatistes.

Il a confirmé dans leurs fonctions les chefs rebelles désignés en août. Le "Premier ministre" de la République autoproclamée de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko, 38 ans, a été élu "président" avec 77,51% des voix. A Lougansk, l'ex-militaire de 50 ans Igor Plotnitski, très attaché au passé soviétique, a obtenu plus de 63% des suffrages, selon les autorités autoproclamées.

"Double jeu"

A peine élu, Alexandre Zakhatchenko a fustigé l'Ukraine qui "ne veut pas la paix" et "joue un double jeu (...) Nous sommes prêts au dialogue avec eux, mais nous attendons de leur part une attitude normale et raisonnable", a-t-il déclaré.

Il a en outre comparé les mines de charbon du Donbass aux gisements pétroliers des Emirats arabes unis. Il a promis aux retraités un pécule censé leur permettre de partir en safari en Australie.

Après le résultat du scrutin, la Russie a dit "respecter" le choix du peuple. Elle a appelé lundi l'Ukraine à mettre fin à son opération militaire dans l'Est, estimant que les dirigeants rebelles élus avaient désormais la légitimité nécessaire pour dialoguer avec les autorités ukrainiennes.

"Ce travail ne peut être productif que s'il est basé sur un dialogue équilibré et le respect mutuel, et si Kiev renonce aux opérations militaires", a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères Grigori Karassine à l'agence TASS.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes