Assassinat d'un vice-ministre, heurts meurtriers dans le sud

La Libye a été secouée dans la nuit de samedi à dimanche par le premier assassinat d'un membre du gouvernement depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Cela se passe au moment où le sud du pays est le théâtre d'affrontements tribaux ayant fait une vingtaine de morts.

Le vice-ministre libyen de l'Industrie, Hassan Al-Droui, a été tué par balle à Syrte, à 500 km à l'est de Tripoli, selon des sources sécuritaires et hospitalières.

Le ministre a été tué "dans la nuit de samedi à dimanche, au cours d'une visite qu'il effectuait dans sa ville natale de Syrte", a indiqué une source au sein des services de sécurité. Cette source a précisé sous couvert de l'anonymat que "des inconnus armés ont tiré des rafales de balles sur M. Droui".

Selon les services de sécurité, des activistes islamistes sont les auteurs de cet attentat. Ils chercheraient à gagner en influence dans la région de Syrte, jusqu'à présent plus stable que Tripoli ou Benghazi.

Premier assassinat

Le gouvernement d'Ali Zeidan n'a pas encore réagi à cet assassinat, le premier d'un membre du gouvernement de transition, mis en place après la chute du régime de Mouammar Kadhafi en octobre 2011.

M. Droui était un ancien membre du Conseil national de transition, bras politique de la rébellion qui a renversé le dictateur déchu. Il avait été nommé vice-ministre de l'Industrie par le premier chef de gouvernement de transition, Abdelrahim al-Kib. Il a été maintenu à son poste par M. Zeidan.

M. Droui était originaire de Syrte, dernier bastion de l'ancien régime et ville natale de Mouammar Kadhafi, où le dictateur déchu avait été tué le 20 octobre 2011.

L'anarchie règne

L'assassinat du responsable libyen illustre à nouveau la faiblesse de l'Etat et l'incapacité des autorités de transition à rétablir l'ordre et la sécurité dans un pays en proie à l'anarchie et à des violences meurtrières.

Dans le Sud, au moins 19 personnes ont été tuées dans de nouveaux affrontements entre deux tribus rivales à Sebha. "On dénombre 19 morts et 20 blessés", a déclaré Ayoub Al-Zarrouk, président du conseil local de Sebha.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes