Barack Obama appelle la Chine à libéraliser ses marchés

Barack Obama a demandé lundi à la Chine de libéraliser ses marchés et à la convertibilité de sa monnaie, lors de la réunion de l'Asie-Pacifique à Pékin. Les premières rencontres de ce sommet de deux jours ont vu Chinois et Japonais faire un timide premier pas vers un dégel de leurs relations.

Les principaux dirigeants de la région ont entamé deux jours de rencontres sur fonds de rivalités géopolitiques et commerciales. Le sommet va se pencher sur des projets d'élargissement et d'approfondissement du libre-échange régional. Il est l'occasion de multiples rencontres bilatérales sur les questions entre partenaires de la zone.

Maître de cérémonie, le président chinois Xi Jinping a inauguré sa plus importante manifestation internationale depuis son accession au pouvoir fin 2012.

Extensions des visas

"Les Etats-Unis sont favorables à l'émergence d'une Chine prospère, pacifique et stable", a lancé M. Obama à l'ouverture du sommet, appelant à renforcer des liens entre Washington et Pékin.

Le chef de l'Etat américain a par ailleurs demandé le respect des droits humains et de la liberté de la presse en Chine. Il s'est exprimé pour la première fois sur Hong Kong, où des manifestants réclament l'instauration d'un véritable suffrage universel. "Notre message principal a été de s'assurer que la violence soit évitée", a déclaré M. Obama.

Le président américain a demandé à la Chine d'avancer vers la convertibilité du yuan et de mettre en place des garanties de traitement plus équitable des entreprises étrangères sur son sol.

Il a également annoncé un accord d'extension des visas avec la Chine: jusqu'à cinq ans pour les étudiants, et jusqu'à dix ans pour les touristes et les hommes d'affaires.

Quelque 1,8 million de Chinois se sont rendus l'an dernier aux Etats-Unis, selon M. Obama, soit une contribution de 21 milliards de dollars (20,3 milliards de francs) à l'économie américaine et un soutien à plus de 100'000 emplois locaux.

Accords sino-russes

Xi Jinping et Vladimir Poutine se sont eux engagés dimanche à renforcer leur collaboration, avant de signer plusieurs accords, dont un dans le domaine énergétique entre les géants russe Rosneft et chinois CNPC.

Après une froide poignée de main, le Premier ministre japonais Shinzo Abe et M. Xi ont tenu leur premier sommet bilatéral, très attendu, signe de dégel après plus de deux ans d'animosité.

"La Chine souhaite que le Japon poursuive sur la voie du développement pacifique" et "adopte des politiques militaire et sécuritaire prudentes", a déclaré M. Xi.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus