Bulletin d'informations de 19h00

* Le rejet de la caisse publique s'accentue, selon un sondage SSR
* Irak: offensive de l'armée irakienne contre des positions de l'EI
* Ecosse - Le référendum d'indépendance: un séisme pour le Royaume-Uni

VOTATIONS DU 28 SEPTEMBRE: Moins de deux semaines avant la votation, le camp du "non" à la caisse maladie publique s'élargit. Les citoyens suisses seraient 54% à rejeter l'initiative, selon le second sondage de la SSR publié mercredi. La proposition de baisser la TVA dans la restauration ne rencontre pas davantage de succès, même si l'incertitude est plus grande.

L'initiative pour une caisse maladie publique, soumise au vote populaire le 28 septembre prochain, récolte 38% d'intentions de vote, relève l'institut gfs.bern, qui a effectué le sondage pour le compte de la SSR. Environ 8% des sondés sont encore incertains.

CONSOMMATEURS: Les consommateurs ne devraient être protégés que contre le démarchage à domicile ou par téléphone. Le National a refusé mercredi par 95 voix contre 84 d'inclure les achats effectués sur Internet, arguant que lors de ces commandes, c'est le consommateur qui fait le premier pas. A lui d'en assumer les conséquences, a jugé la droite.

Ce projet de loi "étend la mise sous tutelle du consommateur", a attaqué Giovanni Merlini (PLR/TI), expliquant vouloir favoriser la responsabilité individuelle. Il a donc demandé que les contrats conclus à distance n'incluent que les achats faits à travers "des liaisons téléphoniques".

ASSURANCE MALADIE: Les caisses maladie ne pourront pas publier leurs primes avant l'approbation définitive par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Par 131 voix contre 51, le Conseil national s'est finalement rallié mercredi au Conseil des Etats sur ce point dans la loi sur la surveillance maladie. Une seule divergence demeure désormais.

Initialement, la Chambre du peuple était prête à tolérer la publication anticipée des primes, pour autant que la caisse mentionne qu'une procédure est en cours. Cette position n'a été défendue que par une minorité PDC et UDC, qui a dénoncé au passage un examen trop rapide de la loi sous la pression du scrutin sur la caisse unique.

INDUSTRIE: Le groupe industriel zurichois Sulzer pourrait fusionner avec l'américain Dresser-Rand. La société basée à Winterthour (ZH) a confirmé mercredi mener des discussions "non-exclusives" avec le spécialiste en machines. Son action a été suspendue en fin d'après-midi à la Bourse suisse sous l'effet de ces rumeurs, évoquées par le journal alémanique "Handelszeitung".

L'hypothétique mariage créerait un géant pesant 5 milliards de francs de chiffre d'affaires, 20'000 collaborateurs et une valeur boursière de 8 milliards de francs, selon la "Handelszeitung". Les deux groupes industriels produisent notamment des compresseurs et des pompes pour le secteur du pétrole et du gaz.

ETAT ISLAMIQUE: Des troupes d'élite irakiennes ont combattu mercredi les jihadistes près de Bagdad avec le soutien de l'aviation des Etats-Unis. Des avions de chasse américains ont frappé trois cibles de l'EI au sud de Bagdad, tuant au moins quatre jihadistes, selon l'armée irakienne et des chefs tribaux.

Les opérations des forces irakiennes, qui ont débuté mercredi avant l'aube, se concentrent elles sur les localités de Ramadi, Falloujah et Haditha, dans la province occidentale d'Anbar.

ECOSSE: Les Ecossais vont réécrire l'histoire jeudi à l'occasion d'un référendum ultra serré: la victoire du oui se traduira par une indépendance pleine et entière, celle du non par une autonomie accrue. Dans tous les cas, le scrutin changera en profondeur la face du Royaume-Uni.

Le rendez-vous promet d'ouvrir un nouveau chapitre dans les relations épiques et souvent guerrières entre le pays des Scots et son voisin du Sud. Le territoire septentrional a changé une bonne dizaine de fois de statut en 1400 ans. Tantôt souverain, tantôt vassal, il est associé depuis trois siècles, selon les termes de l'acte d'Union de 1707.

EBOLA: L'UNICEF a acheminé mercredi par avion cent tonnes de médicaments et d'équipements destinés à combattre le virus Ebola en Sierra Leone. La Banque mondiale assure le financement de cette opération sur les 200 millions de dollars qu'elle a promis de verser pour endiguer l'épidémie.

La cargaison comprend 90'000 combinaisons et 125'000 autres équipements de protection tels que des bottes, gants, tabliers, pulvérisateurs et sacs mortuaires. Elle inclut également plus de 700'000 unités d'antibiotiques, de fluides intraveineux et de chlore.

GREVE AIR FRANCE: Le gouvernement français a appelé mercredi à l'arrêt du bras de fer entre la compagnie Air France et ses pilotes, en grève pour le troisième jour consécutif. 40% des avions tricolores seulement ont décollé, une situation qui devrait se répéter jeudi.

"Il faut arrêter cette grève" qui "n'est pas comprise", a déclaré le Premier ministre socialiste Manuel Valls. Auparavant, son ministre de l'Economie Emmanuel Macron a appelé l'entreprise "à quelques concessions".

Prochain bulletin à 05h00.

/ATS


Actualisé le