Bulletin d'informations de 19h00

* Italie: Matteo Renzi probable nouveau Premier ministre
* La tempête polaire se calme momentanément aux Etats-Unis
* L'AIEP tape sur les doigts de la RTS "La Première"

ITALIE: Usé par dix mois à la tête de l'Italie, Enrico Letta a démissionné vendredi, désavoué par ses propres troupes. Son rival Matteo Renzi devrait lui succéder. A 39 ans, le maire de Florence deviendrait le plus jeune chef de gouvernement en Europe.

Enrico Letta n'aura passé que 293 jours à la tête d'une coalition inédite gauche-droite mise en place après les législatives de février 2013. Il a officiellement quitté ses fonctions de président du Conseil vendredi après-midi.

CENTRAFRIQUE: Le gouvernement français va envoyer 400 soldats supplémentaires en République centrafricaine. Ces troupes renforceront le contingent de 1600 hommes de l'opération Sangaris afin de faire cesser les massacres dans ce pays entre ex-miliciens de la Séléka et "anti-balakas" chrétiens.

Un conseil de défense restreint, qui s'est tenu autour de François Hollande, "a pris en considération l'appel du secrétaire général des Nations unies, M. Ban Ki-moon, à une mobilisation de la communauté internationale, ainsi que la décision de l'Union européenne d'engager une opération militaire en Centrafrique", dit l'Elysée dans un communiqué.

SYRIE: Le second round de la conférence Genève 2 n'a abouti à aucun résultat, ont affirmé vendredi de concert les représentants du gouvernement de Damas et de l'opposition syrienne. La convocation d'un éventuel troisième round n'est pas encore décidée.

Les discussions menées vendredi par le médiateur de l'ONU Lakhdar Brahimi avec les représentants du gouvernement et de l'opposition se sont achevées sans le moindre progrès. L'opposition a accusé les autorités de Damas de refuser de parler de la transition politique, alors que les représentants du gouvernement insistent sur la lutte contre le terrorisme.

ALLEMAGNE: Le ministre allemand de l'agriculture Hans-Peter Friedrich a annoncé sa démission vendredi. Il a été accusé d'avoir communiqué des informations confidentielles sur une enquête judiciaire internationale en cours.

Il lui est reproché d'avoir prévenu en octobre les dirigeants du Parti social-démocrate (SPD) qu'une enquête visait un de leurs députés, Sebastian Edathy, soupçonné de posséder de la pornographie enfantine. L'élu a démissionné de son mandat au Bundestag la semaine dernière et a posté sur sa page Facebook un démenti des accusations portées contre lui.

FRANCE: Le président de l'Arche de Zoé et sa compagne ont été condamnés vendredi en appel à deux ans de prison avec sursis pour tentative de transfert en France de 103 enfants faussement présentés comme des orphelins du Darfour. Le couple avait été condamné à deux ans de prison ferme en première instance.

Cette condamnation en appel est conforme aux réquisitions de l'avocat général. Celui-ci avait demandé une peine aménageable comprise entre deux et trois ans d'incarcération, sans retour en prison.

INTEMPÉRIES: Le soleil faisait son retour vendredi matin sur le nord-est des Etats-Unis, qui restait cependant toujours très perturbé par l'épais manteau neigeux tombé la veille. De nombreux vols ont été annulés et les conditions de circulation restaient périlleuses.

Les médias américains ont décompté entre 16 et 18 personnes mortes en raison de cette tempête hivernale, la plupart dans des accidents de la route.

MÉDIAS: "La Première" a induit le public en erreur en avril 2013 en affirmant que la Syrie avait utilisé des armes chimiques alors que les faits n'étaient pas suffisamment prouvés. Telle est la conclusion de l'Autorité indépendante d'examen des plaintes en matière de radio-télévision (AIEP).

Lors d'une délibération publique, l'AIEP a accepté vendredi, par cinq voix contre quatre, une plainte déposée contre la chaîne de la RTS, a indiqué l'organe de contrôle. Durant "Le Journal du matin", l'animateur avait affirmé à trois reprises que le régime de Damas avait fait usage d'armes chimiques dans sa lutte contre les rebelles. Or, à ce moment-là, les preuves manquaient.

HÔPITAL DU VALAIS: La présentation du rapport final de l'expertise sur la chirurgie viscérale de l'Hôpital du Valais, prévue en février, est finalement repoussée au mois de mars. Selon l'Etat du Valais, les nombreuses auditions menées par l'expert mandaté expliquent en partie ce report.

"Cette expertise médico-scientifique représente un travail considérable et minutieux, qui nécessite la validation de chaque donnée scientifique", argumente encore le canton vendredi dans un communiqué.

DROITS HUMAINS: Des experts de l'ONU ont exprimé vendredi à Genève des regrets sur le résultat de la votation de dimanche sur "l'immigration de masse" et ses "conséquences néfastes". Ils ont en même temps manifesté leur compréhension.

C'est la première fois depuis la votation de dimanche que la Suisse se présentait devant un organe de l'ONU en matière de droits de l'homme. Plusieurs experts du comité de l'ONU sur la discrimination raciale ont manifesté leur inquiétude sur les conséquences du vote pour les discriminations envers les étrangers en Suisse, et, au-delà en Europe, lors de la présentation par la Confédération de son rapport périodique.

/ATS


Actualisé le