L'Irak s'effondre sous l'assaut de centaines de jihadistes

Des centaines de jihadistes se sont emparés mardi de Mossoul, deuxième ville d'Irak, de la province de Ninive, de plusieurs parties de Kirkouk et de deux secteurs de Salaheddine, dans le nord de Bagdad. Le Premier ministre a demandé l'état d'urgence et le gouvernement va armer les citoyens prêts à se battre, tandis que des milliers de civils prenaient la fuite.

"Toute la province de Ninive est tombée aux mains des insurgés", a annoncé le chef du Parlement Oussama al-Noujaïfi lors d'une conférence de presse, précisant qu'il n'avait "aucun contact" avec le Premier ministre et chef de l'armée Nouri al-Maliki.

Oussama al-Noujaïfi a souligné la "nécessité de mobiliser toutes les forces et d'alerter les dirigeants dans le monde pour faire face à cette offensive terroriste (...). Si on n'arrête pas cette offensive sur les frontières de Ninive, elle va s'étendre à tout l'Irak", a-t-il averti.

L'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui contrôle déjà Fallouja et plusieurs autres secteurs de la province occidentale d'Al-Anbar à majorité sunnite, a revendiqué sur Twitter les attaques menées dans Ninive. Il a affirmé avoir saisi des armes par milliers.

Proches de Bagdad

Au nord de Bagdad, les insurgés ont pris sous leur contrôle les régions de Siniyah et Souleimane-Bek, après le retrait des forces de sécurité, ont indiqué le général de l'armée et un responsable local.

Les jihadistes, des rebelles sunnites dont ceux de l'EIIL, ont également progressé dans une autre province du nord du pays, celle multi-communautaire de Kirkouk où ils se sont emparés de plusieurs secteurs.

Face à l'assaut, des centaines de familles ont pris le chemin de l'exode, chargées, à pied ou en voiture. Un journaliste de l'AFP fuyant lui-même Ninive avec sa famille a fait état de commerces fermés, d'un commissariat incendié, de véhicules des forces de sécurité brûlés ou abandonnés.

Soutien américain

Les Etats-Unis ont plaidé en faveur d'une "réaction ferme et coordonnée". Washington s'est dit prêt à fournir à Bagdad "toute l'aide nécessaire" pour mener la contre-offensive à bien.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus