Dette des Etats-Unis: dures discussions pour sortir de l'impasse

Le président américain Barack Obama et les chefs de file républicains ont tenu vendredi de nouvelles discussions "constructives" sur la dette américaine, mais sans résolution. Ils ont prévu de travailler tout le week-end, avec l'idée de parvenir à un accord pour le début de la semaine prochaine.

Les négociations doivent permettre de rouvrir les services administratifs fédéraux, à l'arrêt depuis le 1er octobre, et d'avoir un relèvement du plafond de la dette pour la date butoir du 17 octobre. Le détail des négociations n'est pas public.

Vendredi, les élus républicains de la Chambre des représentants attendaient une réponse de la Maison Blanche à leur dernière offre. Ils ont proposé la veille une augmentation temporaire du plafond de la dette pour une durée de six semaines tout en laissant entrevoir la possibilité d'une réouverture rapide des services administratifs si le président Obama acceptait de prendre des mesures pour une réduction importante de la dette publique.

Extension insuffisante

Le président, lui, voulait un relèvement du plafond de la dette pour plus longtemps, sans contrepartie. "Nous attendons une réponse de la Maison Blanche. S'il (Obama) montre qu'il est prêt à signer un accord à court terme" sur le plafond de la dette, les républicains feront en sorte de faire redémarrer l'administration, a déclaré le représentant républicain Tom Cole, de l'Oklahoma.

Lors d'une réunion de 90 minutes vendredi avec les sénateurs républicains, Barack Obama a déclaré que l'extension du plafond de la dette était insuffisante. Il a insisté sur la nécessité de nouvelles recettes pour un schéma de réduction des déficits publics à long terme, selon le compte-rendu donné par le sénateur républicain Orrin Hatch de l'Utah.

Le président démocrate du Sénat, Harry Reid, a annoncé son intention d'organiser un vote vendredi ou samedi sur une mesure qui permettrait d'augmenter le plafond de la dette pour une année sans condition. Quitte à trouver ensuite un compromis sur une durée plus courte.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes