Ebola: NBC retire son équipe du Libéria après une contamination

La chaîne américaine NBC a annoncé vendredi le rapatriement de son équipe envoyée au Libéria, pays le plus touché par Ebola à la suite de la contamination d'un cameraman. Dans le même temps, les Etats-Unis tentent toujours de circonscrire chez eux le premier cas hors d'Afrique. Un troisième cas suspect a été détecté.

Le cameraman avait été engagé mardi pour servir d'assistant à la correspondante et spécialiste des questions de santé de NBC, la Dresse Nancy Snyderman. Elle effectue actuellement un reportage sur l'épidémie de fièvre hémorragique à Monrovia, capitale du Libéria.

Immédiatement après avoir éprouvé de la fièvre et avoir constaté l'apparition des premiers symptômes, il s'est volontairement isolé et a consulté un médecin. Il s'est ensuite rendu à l'antenne locale de Médecins sans frontières (MSF) pour y subir un test de dépistage.

"Médecins optimistes"

La présidente de NBC Deborah Turness a précisé qu'il serait évacué vers un centre spécialisé, comme les précédents patients américains. Le reste de l'équipe sera rapatrié par vol spécial et se placera en quarantaine pendant 21 jours.

Il s'agit du quatrième Américain contaminé dans ce pays et du premier journaliste étranger atteint depuis le début de l'épidémie. "Les médecins sont optimistes sur son cas", a indiqué le père du cameraman, Mitchell Levy.

Par ailleurs, un autre patient, présentant des symptômes similaires à ceux provoqués par le virus et qui a récemment voyagé au Nigeria, a été hospitalisé vendredi à Washington.

Renfort cubain

Au même moment, un médecin ougandais travaillant pour une ONG italienne était hospitalisé vendredi dans un "état très grave mais stable" à Francfort (ouest), dans l'ouest de l'Allemagne, selon les autorités sanitaires. Il a été contaminé en Sierra Leone.

Ce pays a reçu jeudi un renfort appréciable dans la bataille contre Ebola, avec l'arrivée de 165 médecins et infirmiers cubains."Cela fera une différence dans la lutte", a déclaré la secrétaire d'Etat à la Santé, Madina Rahman, venue les accueillir.

Plus de 100 personnes suivies

Et dans le sud des Etats-Unis, les autorités texanes sont confrontées à la première contamination hors d'Afrique. Elles ont déclaré suivre plus de 100 personnes entrées en contact plus ou moins direct avec un Libérien dont la maladie s'est déclarée après son arrivée. L'homme est arrivé à Dallas le 20 septembre en provenance du Libéria, sans symptôme. Il n'était donc pas encore contagieux, et a été diagnostiqué tardivement, avant d'être placé en quarantaine.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus