Ebola: l'OMS annonce un plan d'urgence de 100 millions de dollars

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé jeudi un plan d'urgence de 100 millions de dollars (90 millions de francs suisses) pour lutter contre Ebola qui a déjà fait plus de 700 morts en sept mois en Afrique de l'Ouest. Paris, Berlin et Washington ont recommandé à leurs ressortissants d'éviter les quatre pays touchés.

"L'ampleur de l'épidémie d'Ebola, et la menace persistante qu'elle pose, exigent de l'OMS et de la Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone une réponse à un nouveau stade, ce qui nécessitera une augmentation des ressources", a précisé la directrice de l'OMS Margaret Chan dans un communiqué publié par l'OMS à Genève.

Sommet vendredi

Elle participera vendredi à un sommet régional à Conakry réunissant les chefs d'Etat de Guinée, Libéria, Sierra Leone et Côte d'Ivoire pour lancer ce plan de lutte contre la fièvre hémorragique contre laquelle il n'y a pas de vaccin et dont le taux de mortalité varie de 25 à 90% .

Ebola s'est déclarée au début de l'année en Guinée avant de gagner le Libéria puis la Sierra Leone, qui au 27 juillet totalisaient plus de 1300 cas dont 729 mortels, selon le dernier bilan de l'OMS.

Etat d'urgence

Devant l'aggravation de la situation, les présidents sierra-léonais Ernest Bai Koroma et libérienne Ellen Johnson Sirleaf ont préféré renoncer à se rendre au sommet Afrique/Etats-Unis la semaine prochaine à Washington et annoncé de nouvelles mesures.

Evoquant un "défi exceptionnel", M. Koroma a décrété "l'état d'urgence pour nous permettre de prendre des mesures plus fermes", sur une période de 60 à 90 jours, éventuellement reconductible.

Il a énuméré une batterie de dispositions, dont le placement en quarantaine des foyers d'Ebola, l'escorte des travailleurs sanitaires par les forces de sécurité et des perquisitions pour repérer les malades présumés.

Quelques heures auparavant, son homologue libérienne avait ordonné la fermeture de "toutes les écoles" ainsi que de "tous les marchés dans les zones frontalières".

Réunions et engagements annulés

M. Koroma a annulé les voyages à l'étranger de ses ministres à l'exception des "engagements absolument essentiels". Le chef de l'Etat sierra-léonais a également suspendu toutes les réunions publiques, sauf celles consacrées à l'épidémie, renvoyé le Parlement et sommé ses compatriotes de rester chez eux le lundi 4 août.

De la même manière, au Libéria, la présidente a mis "tout le personnel non essentiel" du secteur public "en congé obligatoire de 30 jours" et décidé que vendredi serait "chômé pour permettre la désinfection des bâtiments publics".

La propagation du virus Ebola a mené plusieurs pays à prendre des mesures.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes