Ebola: l'épidémie explose, l'OMS redoute 20'000 cas d'ici novembre

L'épidémie d'Ebola est entrée dans une phase de croissance "explosive", selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le virus risque d'affecter 20'000 personnes d'ici novembre si les mesures de lutte ne sont pas renforcées.

Dans une étude publiée par la revue "New England Journal of Medecine", des experts de l'OMS soulignent que sept personnes infectées sur dix (71%) meurent de la maladie. Le taux de mortalité est un peu inférieur pour les personnes hospitalisées, à 64%.

De précédentes estimations, publiées en août, prévoyaient 20'000 cas d'Ebola à la fin de l'année. Depuis, la progression de l'épidémie s'est accélérée.

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest a tué au moins 2811 personnes sur 5864 cas recensés depuis le début de l'année, d'après le dernier bilan de l'OMS, daté du 18 septembre.

Moins de cas au Nigeria

La grande mobilité des populations est l'un des facteurs de contamination les plus importants. La lenteur de la réaction à l'épidémie et le mauvais état des services de santé dans les trois principaux pays affectés ont également été déterminants.

"Au Nigeria, où le système de santé est plus solide, le nombre de cas a été limité jusqu'à présent", selon Christl Donnelly, professeur au Imperial College London et coauteur de l'étude.

Avertissement

Dans leurs conclusions, les auteurs de l'étude avertissent sans détours: "Sans une amélioration radicale des mesures de contrôle, le nombre de cas et de décès provoqués par l'Ebola va continuer à augmenter de quelques centaines à des milliers par semaine dans les mois à venir".

Les 20'000 cas pronostiqués début novembre se répartissent entre près de 10'000 cas au Libéria, environ 6000 en Guinée et 5000 au Sierra Leone.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus