Barack Obama dévoile un vaste plan de lutte contre Ebola

Barack Obama a annoncé un vaste plan de lutte contre Ebola, appelant "à agir vite" face à l'épidémie pour éviter que des "centaines de milliers" de personnes ne soient infectées par le virus. Le plan prévoit notamment la construction de 17 centres de traitement et des formations pour le personnel sanitaire.

"C'est une épidémie qui n'est pas seulement une menace pour la sécurité régionale, c'est une menace potentielle pour la sécurité mondiale si ces pays s'effondrent, si leurs économies implosent, si les gens paniquent", a averti M. Obama en présentant, à Atlanta, les grandes lignes du plan d'action.

Le plan américain prévoit la mise en place d'un centre de commandement à Monrovia, la capitale du Libéria, pour coordonner les efforts de lutte. Il impliquera 3000 militaires. M. Obama a évoqué une démarche "similaire" à la réponse américaine après le tremblement de terre en Haïti en janvier 2010.

Formations rapides

Le président américain a également annoncé la création d'un pont aérien "pour acheminer le personnel sanitaire et le matériel plus rapidement vers l'Afrique de l'Ouest", ainsi qu'une base intermédiaire au Sénégal pour "aider à distribuer l'aide sur le terrain plus rapidement".

Le personnel médical militaire américain prévoit de former à la lutte contre Ebola quelque 500 travailleurs de santé par semaine pendant environ six mois. Les centres de traitement seront construits au plus vite et ils compteront chacun cent lits.

Davantage de personnel

L'OMS estime que les trois pays les plus touchés, Guinée, Libéria et Sierra Leone, ont besoin de trois à quatre fois plus de personnels médicaux, soit environ 600 professionnels de la santé étrangers et au moins 10'000 locaux.

A ce jour, Cuba et la Chine ont fait savoir qu'ils enverraient du personnel médical en Sierra Leone. Cuba va déployer 165 médecins en octobre et la Chine enverra un laboratoire mobile avec 59 personnes afin d'accélérer les opérations de dépistage de la maladie. Les Chinois comptent déjà 115 personnels de santé dans ce pays.

Selon le dernier pointage de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'épidémie a fait 2461 morts depuis mars en Afrique de l'Ouest, sur 4985 cas recensés.

Besoins accrus

"Il faut d'urgence un milliard de dollars pour éviter que l'épidémie d'Ebola se transforme en une catastrophe humanitaire majeure" ont pour leur part prévenu des responsables de l'ONU à Genève. La fièvre hémorragique continue de se propager à une vitesse exponentielle en Afrique de l'Ouest.

Les Etats-Unis ont soumis à leurs 14 partenaires du Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution destiné à mobiliser les gouvernements contre la progression inquiétante de l'épidémie. Ce texte devrait être adopté lors d'une réunion d'urgence jeudi après-midi.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus