Ebola: un cas suspect dans le Massachusetts, analyses rassurantes

Un patient, admis récemment dans une clinique du Massachusetts, aux Etats-Unis, après un séjour au Libéria, présente des symptômes évoquant la fièvre Ebola. Il a été transféré dans un hôpital de Boston, mais les premières analyses sont rassurantes.

Le patient n'entre pas dans les critères de risque élevé édictés par le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). Il a cependant été maintenu à l'isolement par mesure de précaution.

Le malade, qui se plaignait de maux de tête et des courbatures, s'était présenté au centre Harvard Vanguard Medical Associates de Braintree, ville voisine de Boston, a indiqué le responsable de l'unité des maladies infectieuses.

"En plus d'innombrables précautions, nous avons immédiatement informé les autorités. Le patient a été extrait du bâtiment en toute sécurité", ajoute le médecin.

Un mort à Dallas

Quelques heures plus tôt, les autorités sanitaires texanes avaient annoncé qu'une employée de l'hôpital de Dallas, ayant soigné le Libérien qui y est décédé cette semaine de la fièvre hémorragique, était atteinte à son tour.

Il s'agit du premier cas de contamination aux Etats-Unis et du deuxième hors d'Afrique, après celui constaté au début du mois en Espagne. Une aide-soignante, ayant soigné deux malades décédés, est également atteinte de la maladie.

Une grève au Libéria

Au Libéria, les personnels de santé ont annoncé vouloir durcir leur mouvement de grève pour obtenir le versement de primes de risque en raison de l'épidémie. "A partir de demain (lundi), nous serons en grève nationale dans tous les hôpitaux et centres de soins, y compris les centres de traitement d'Ebola", a déclaré le président du syndicat du secteur.

Il a accusé les autorités de saper toute tentative de médiation ou de compromis. Des dizaines de malades sont morts d'Ebola dans la clinique Island à Monrovia, la capitale, depuis le lancement vendredi du mouvement dans l'établissement, selon un représentant du personnel.

Les soignants sont particulièrement touchés par l'épidémie, qui a fait 201 contaminations parmi eux au Libéria, dont 95 sont morts, selon le dernier bilan de l'OMS. Le Libéria est le pays le plus touché par le virus de la fièvre hémorragique avec 2316 morts sur 4033 au total dans sept pays.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus