Environ 500 clandestins franchissent la frontière espagnole

Environ 500 immigrants subsahariens ont franchi mardi la frontière séparant le Maroc de l'enclave espagnole de Melilla, ont annoncé les autorités locales. Il s'agit de l'un des groupes les plus importants de ces dernières années.

Cet assaut a été qualifié de "violent" par le préfet de la ville, Abdelmalik El Barkani. Il a été lancé mardi matin par environ un millier de clandestins contre la triple frontière grillagée qui sépare le Maroc de Melilla, actuellement soumise à une très forte pression migratoire.

Le groupe, "aidé par le mauvais temps et le brouillard", a tenté d'entrer peu avant 07h00 à Melilla, a déclaré le préfet lors d'une conférence de presse, ajoutant "qu'environ 500 personnes ont réussi" à franchir la frontière.

Nombreux blessés

Selon la préfecture, les immigrants se sont comportés "de manière agressive, lançant des pierres et des bâtons" contre les forces de l'ordre. L'assaut a fait de nombreux blessés légers parmi les clandestins, a indiqué la préfecture, beaucoup d'entre eux souffrant "de coupures et de contusions".

Melilla est soumise depuis le début de l'année à un fort regain de pression migratoire, rappelant l'époque des arrivées massives d'immigrants clandestins sur le sol espagnol des années 2005 et 2006.

Deux seules frontières terrestres

Melilla et l'autre enclave espagnole de Ceuta, également sur la côte marocaine, constituent les deux seules frontières terrestres entre l'Afrique et l'Europe, plaçant l'Espagne parmi les pays les plus touchés par l'immigration clandestine.

Le 6 février, une tentative d'entrée à Ceuta avait tourné au drame lorsque quinze migrants étaient morts noyés. Le gouvernement espagnol avait alors été vivement critiqué pour la riposte de ses forces de l'ordre, accusées d'avoir fait usage de balles en caoutchouc contre les migrants qui essayaient de rejoindre la côte à la nage.

Tentatives multipliées

Depuis, la Garde civile a reçu pour consigne de ne plus utiliser de balles en caoutchouc pour repousser les assauts dans les deux enclaves. Parallèlement, les tentatives d'entrée sur le sol espagnol se sont multipliées, notamment à Melilla.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus