Espionnage: le Brésil dénonce une atteinte à sa souveraineté

Le Venezuela a reçu une demande d'asile d'Edward Snowden, a annoncé lundi le président Nicolas Maduro. De son côté, la présidente brésilienne Dilma Rousseff a dénoncé les activités d'espionnage révélées par l'ex-consultant du renseignement américain.

"Nous avons reçu la lettre de demande d'asile", a déclaré le dirigeant vénézuélien depuis le palais présidentiel à Caracas. Snowden "devra décider quand il prend un avion, s'il veut finalement venir ici", a-t-il ajouté. L'ex-consultant du renseignement américain a entamé lundi une troisième semaine dans la zone de transit d'un aéroport moscovite.

"Violation de souveraineté"

Par ailleurs, la présidente brésilienne Dilma Rousseff a affirmé que les activités d'espionnage au Brésil révélées sur la base de documents d'Edward Snowden pourraient constituer "une violation de souveraineté". Elle s'est cependant gardée de citer les Etats-Unis.

"La position du Brésil sur cette question est très simple et très ferme. Nous ne sommes pas d'accord, en aucune manière, avec des interférences de cet ordre, non seulement au Brésil, mais dans aucun pays", a-t-elle ajouté.

Le quotidien "O'Globo" a publié dimanche et lundi des articles faisant état de la présence dans la capitale Brasilia, au moins jusqu'en 2002, d'une base d'espionnage satellitaire opérée par l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) en collaboration avec les services de renseignement (CIA).

Elle permettait l'accès à des millions de courriers électroniques et d'appels téléphoniques, de particuliers comme d'entreprises.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes