Filière jihadiste: cinq habitants de la banlieue de Lyon inculpés

Cinq personnes interpellées entre mardi et jeudi dans l'est de la France dans l'enquête sur un réseau recrutant des candidats pour le jihad en Syrie ont été inculpées et écrouées samedi, a annoncé une source judiciaire. Il s'agit de membres d'une même famille.

Les juges antiterroristes parisiens les ont notamment inculpées pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" et "financement du terrorisme".

L'enquête ouverte le 15 juillet s'était concentrée sur une famille de Vaux-en-Velin, dans la banlieue de Lyon, dans l'est de la France. La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a effectué un vaste coup de filet, le parquet de Paris évoquant vendredi des "éléments laissant craindre un passage à l'acte violent imminent".

Dans un communiqué, le ministère public a déclaré que deux frères interpellés dans cette enquête "nourrissaient l'ambition de mourir en martyr".

Passage à l'acte

Selon le parquet, "un membre de leur famille" est déjà "décédé dans un attentat-suicide en Syrie en juin". Trois membres de la fratrie "combattent actuellement en Syrie au sein de l'organisation terroriste de l'EI" (Etat islamique) "et trois autres demeurent en région lyonnaise", a précisé le parquet.

Selon une source proche du dossier, si aucune cible spécifique n'a été identifiée, "un passage à l'acte a été envisagé" par les protagonistes. "Ils étaient prêts pour une action violente en France", dit une autre source proche du dossier.

En conséquence, un frère et une soeur de la famille, âgés de 22 et 24 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue mardi. Un troisième frère, âgé de 19 ans, a pris la fuite avant d'être arrêté jeudi dans une boutique à Vaux-en-Velin, porteur d'un Smith & Wesson chargé de calibre 38.

/ATS


Actualisé le