France: Valls promet de réformer "en profondeur" le droit d'asile

Le ministre français de l'intérieur Manuel Valls a dit mercredi son intention de "réformer en profondeur" le droit d'asile en France. Il entend notamment accélérer les démarches pour les demandeurs.

"Un travail doit être fait pour accélérer les délais de gestion du droit d'asile, qui est un droit fondamental qui ne peut être confondu avec des politiques d'immigration", a déclaré M. Valls à la sortie du conseil des ministres.

Selon des sources gouvernementales, cette réforme pourrait ne pas passer par la loi mais faire l'objet d'une circulaire, plus rapide. L'un des objectifs de cette réforme promise par François Hollande dans sa campagne est de diviser par deux les délais d'attente d'une réponse pour que les demandeurs d'asile.

L'UMP veut une réforme du droit du sol

Le débat sur le droit d'asile a encore été relancé mardi avec la proposition du président de l'UMP, Jean-François Copé, de réformer le droit au sol. Le parti de droite présentera d'ici la fin de l'année une proposition de loi visant à supprimer l'acquisition automatique de la nationalité française pour les enfants nés en France de parents étrangers en situation irrégulière.

Plusieurs responsables de l'opposition ont toutefois exprimé mercredi des avis divergents sur la proposition de M. Copé. C'est notamment le cas du député des Yvelines Henri Guaino, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, pour qui le droit du sol fait partie de la culture française.

L'abolition du droit du sol est l'une des propositions de longue date du Front national (FN).

Rapport sur Leonarda dans un mois

Manuel Valls a par ailleurs dit attendre pour "la mi-novembre" les conclusions du rapport de la sénatrice centriste Valérie Létard et du député socialiste Jean-Louis Touraine sur "l'affaire Leonarda".

Le ministre de l'Intérieur s'est retrouvé au centre d'une polémique qui a fortement divisé la majorité présidentielle après l'expulsion d'une collégienne d'origine kosovare de 15 ans, interpellée lors d'une sortie scolaire.

François Hollande a proposé à Leonarda de revenir en France mais sans ses proches, après la publication d'un rapport administratif indiquant que la famille Dibrani avait été expulsée conformément à la réglementation en vigueur.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus