Fraude et crimes au menu de l'élection présidentielle kényane

Les couacs autour de l'élection présidentielle au Kenya se sont multipliés alors que le camp du Premier ministre Raila Odinga en dénonçait des résultats partiels "trafiqués". Ils donnaient gagnant le vice-Premier ministre Uhuru Kenyatta, dont le procès pour crimes contre l'humanité a été ajourné.La première audience devant la Cour pénale internationale (CPI) du vice-Premier ministre Uhuru Kenyatta, 51 ans, aura lieu le 9 juillet. Les avocats de ce fils de l'artisan de l'indépendance kényane auront ainsi plus de temps pour étudier son dossier et préparer leurs arguments. /SERVICE


Actualisé le