Fusillade dans un lycée américain: 2 élèves entre la vie et la mort

Deux jeunes filles de 14 ans étaient entre la vie et la mort samedi au lendemain de la fusillade dans leur lycée près de Seattle, qui a fait deux morts, dont le tireur, et quatre blessés, a-t-on appris auprès de l'hôpital. Elles ont reçu une balle dans la tête et ont été opérées.

"Les trois prochains jours seront cruciaux", a déclaré le médecin du Providence Regional Medical Center, à environ 50 km au nord de Seattle, où les deux patientes ont été hospitalisées. Un autre élève a reçu une balle dans la tête et est lui aussi dans un état critique.

Enfin, le quatrième blessé a été touché à la mâchoire, et est dans un état sérieux. Il est âgé de 15 ans.

La tuerie a été menée par un élève identifié comme un adolescent de 14 ans, d'origine amérindienne que ses camarades décrivent pourtant comme "gentil" et populaire. Il était l'une des vedettes de l'équipe de football du lycée Marysville-Pilchuck, situé dans l'Etat de Washington, dans le nord-ouest des Etats-Unis. Celui-ci a agi seul et s'est suicidé avec son arme.

L'arme dont il s'est servi avait été acquise légalement, a précisé la police. Elle avait été achetée par le père du tireur, selon la chaîne CNN.

Deux cousins parmi les victimes

Les proches de l'adolescent accusé d'être l'auteur de la fusillade ont dit samedi vivre un "cauchemar". Ils peinaient à comprendre ce qui a poussé le jeune homme à tirer sur deux de ses cousins et plusieurs amis avant de se suicider.

"Je suis complètement bouleversée", a déclaré la tante de l'un d'entre eux. Les trois garçons étaient très bons amis et ont grandi ensemble, vivant tous près les uns des autres, selon un autre de leurs cousins.

"A ma connaissance, ils étaient une bande d'élèves brillants et avaient un avenir", a précisé le cousin. "C'est très dur. Je ne sais pas ce qui s'est passé. J'ai entendu les rumeurs, mais je veux savoir la vérité."

L'auteur des coups de feu a délibérément visé une table de la cafétéria où étaient installés ses amis et ses cousins, selon des témoins. Un élève a affirmé au "Seattle Times" que le suspect "en voulait à une jeune fille qui refusait de sortir avec lui, et qu'elle faisait partie des personnes sur lesquelles il a tiré".

/ATS


Actualisé le