Israël accusé de "crime de guerre" après un bombardement à Gaza

Les dirigeants palestiniens et la Ligue arabe ont accusé Israël d'avoir commis un "crime de guerre" et un "massacre" en pilonnant dimanche Chajaya, une banlieue de Gaza. Des dizaines de personnes ont été tuées en un jour, alors que des manifestations en soutien à la population palestinienne ont eu lieu tout au long du week-end à travers le monde.

Plus de 60 personnes ont été tuées et 200 blessées dans le bombardement de Chajaya. Avec au moins 95 morts dans la bande de Gaza, la journée de dimanche est la plus sanglante depuis le 8 juillet, date du début de l'offensive israélienne pour neutraliser les capacités militaires du Hamas. Samedi, au moins 46 personnes avaient été tuées.

A Chajaya, une journaliste de l'AFP a évoqué des scènes de carnage. Les rues étaient parsemées de voitures calcinées, dont une ambulance. Des milliers de personnes tentaient de quitter la zone depuis le matin.

"Le bombardement brutal et l'offensive terrestre à Chajaya sont des crimes de guerre contre les civils palestiniens et une escalade dangereuse qui pourrait avoir de lourdes conséquences", a dénoncé la Ligue arabe.

Explications de Tsahal

"Chajaya est une zone civile où le Hamas a placé ses roquettes, ses tunnels, ses centres de commandement", selon l'armée israélienne. "Cela fait des jours que nous avons prévenu les civils de Chajaya qu'ils devaient évacuer, a-t-elle dit. "Le Hamas leur a ordonné de rester, c'est le Hamas qui les a mis dans la ligne de mire".

Une fragile trêve humanitaire demandée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour évacuer les morts et les blessés de Chajaya a été rompue par intermittence. L'armée a dit prolonger l'arrêt de ses tirs jusqu'à 17h30 "bien que le Hamas ait tiré des roquettes".

20 morts israéliens

Au total, l'offensive israélienne a fait plus de 430 tués et 3000 blessés, des civils pour l'essentiel. L'ONU à Gaza a indiqué accueillir plus de 63 000 déplacés.

Côté israélien, les victimes sont essentiellement des militaires. Tsahal a perdu 13 soldats dimanche. Depuis le début de l'offensive, 18 militaires et deux civils israéliens ont été tués.

L'armée a aussi annoncé l'intensification de son opération terrestre, initiée jeudi. Elle a fait état de 70 "terroristes" tués depuis lors, et treize tunnels mis au jour.

/ATS


Actualisé le