Ianoukovitch d'accord pour des pourparlers avec l'opposition

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch va rencontrer mardi trois anciens chefs de l'Etat du pays, qui ont apporté leur soutien la semaine dernière à la contestation pro-UE. Il a accepté leur proposition de pourparlers avec l'opposition, a annoncé lundi la présidence.

M. Ianoukovitch "a accepté l'initiative" de Léonid Kravtchouk, Léonid Koutchma et Viktor Iouchtchenko de pourparlers réunissant pouvoir et opposition. "Une rencontre des quatre présidents" est prévue mardi dans un premier temps, selon un communiqué de la présidence.

Dans le même temps, la police anti-émeutes a pris position lundi aux abords de la mairie de Kiev, occupée depuis le 1er décembre par des manifestants pro-européens. Environ 200 policiers casqués et munis de boucliers se sont déployés sur un carrefour du centre de la capitale, à une cinquantaine de mètres de l'hôtel de ville.

La justice a ordonné l'évacuation du bâtiment et la police a prévenu la semaine dernière les occupants de la mairie qu'ils avaient quatre jours pour quitter les lieux, sous peine d'en être expulsés.

Des centaines de milliers d'opposants au président Viktor Ianoukovitch se sont massés dimanche à Kiev pour afficher leur hostilité à tout rapprochement de l'Ukraine avec la Russie après l'abandon d'un partenariat avec l'Union européenne.

La police a repoussé lundi des manifestants pro-européens qui bloquaient le siège du gouvernement à Kiev. Poussés par des forces anti-émeutes, les manifestants ont reculé le long de la rue en direction de la place de l'Indépendance, coeur de la manifestation, qui se trouve en contrebas.

Dans le même temps, l'agence Interfax a rapporté que les forces de l'ordre retirent des barricades érigées près du siège du gouvernement. Aucun heurt n'a été signalé entre policiers et manifestants, ont dit Interfax et un photographe sur place.

Un leader de l'opposition a de son côté affirmé que la police anti-émeutes a commencé à démanteler des barricades dressées par les protestataires dans un autre quartier, au sud de Kiev.

Dans un communiqué diffusé sur son site, le procureur général d'Ukraine avertit que les manifestants doivent cesser d'occuper les bâtiments publics et retirer leurs barricades, sous peine de s'exposer à des poursuites.

Et des hommes armés et masqués ont fait irruption au siège du parti de l'opposante Ioulia Timochenko. Ils ont dérobé un serveur informatique, a dit une porte-parole de cette formation, alors que la police a elle démenti toute implication.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes