Kiev commence à payer son dû à Moscou en matière de gaz

Le nouveau tour de table entre la Russie, l'Ukraine et l'Union européenne vendredi n'a pas permis de régler le contentieux de la facture gazière ukrainienne. Des progrès ont toutefois été enregistrés avec le paiement par Kiev de 786 millions de dollars pour une partie des livraisons effectuées par la Russie.

Le ministre ukrainien de l'Energie Iouri Prodan a annoncé ce versement partiel à l'issue de discussions à Berlin avec son homologue russe Alexander Novak et avec le commissaire européen à l'Energie Günther Oettinger jouant le rôle de médiateur. Il a précisé que l'entreprise publique russe Gazprom était prête à discuter d'une "solution globale" dans ce contentieux.

"Un pas en avant a été fait bien qu'il n'y ait pas eu de solution définitive aujourd'hui", a commenté Günther Oettinger. Le commissaire européen a précisé que la Russie était prête à poursuivre la négociation lundi à Bruxelles si un paiement partiel était effectué d'ici là.

Un prix acceptable

M. Oettinger a dit espérer parvenir à un accord avant le 3 juin (mardi). Il a précisé que les discussions de lundi tenteront de trouver une solution à la dette énergétique de l'Ukraine ainsi qu'à un prix acceptable.

Le commissaire européen a indiqué que les autorités de Kiev étaient prêtes à acquitter leur facture gazière pour la période de novembre à mai à condition que celle-ci soit présentée à un tarif inférieur à celui désormais exigé par Gazprom.

Aucun paiement selon Moscou

Le ministère russe de l'Energie Alexander Novak avait annoncé dans la journée n'avoir reçu aucun paiement pour le gaz livré à l'Ukraine après l'expiration du délai fixé à jeudi. Il a rappelé que Moscou et les Européens avaient proposé aux autorités ukrainiennes de verser un acompte de deux milliards de dollars à Gazprom au plus tard le 30 mai et 500 millions supplémentaires avant le 7 juin.

Le directeur général de Gazprom a évalué que la facture de gaz exigible de l'Ukraine atteindrait 5,2 milliards de dollars au 7 juin si aucun versement n'était effectué d'ici là. La firme menace de cesser ses livraisons de gaz lundi en l'absence de prépaiement pour le mois de juin.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes