L'Equateur analyse la demande d'asile de l'ex-consultant de la CIA

Le ministre équatorien des Affaires étrangères Ricardo Patino a indiqué lundi que son gouvernement analyse avec attention la demande d'asile déposée par Edward Snowden. L'ex-consultant de la CIA accusé d'espionnage par Washington est arrivé dimanche à Moscou en provenance de Hong Kong.

"Nous l'analysons avec beaucoup de sens des responsabilités", a déclaré le ministre aux journalistes. "Il y va de la liberté d'expression et de la sécurité des citoyens dans le monde". Ricardo Patino est à Hanoï dans le cadre d'un voyage officiel au Viêt Nam.

Selon des sources russes, le nom d'Edward Snowden figure sur un vol Aeroflot décollant lundi à 14h05 (12h05 en Suisse) à destination de Cuba. Les mêmes sources affirmaient, avant que ne soit révélée sa demande d'asile à l'Equateur, qu'il rejoindrait ensuite le Venezuela.

Les Etats-Unis ont demandé dimanche qu'il ne soit pas autorisé à poursuivre sa route. Edward Snowden "ne doit pas être autorisé à continuer à voyager", a déclaré la porte-parole du département d'Etat, Jen Psaki.

Passeport révoqué

La porte-parole, qui accompagnait en Inde le secrétaire d'Etat américain John Kerry, a ajouté que le passeport de M. Snowden avait été révoqué en raison de l'émission de "mandats d'arrêt" contre lui.

La justice américaine a indiqué qu'elle mènerait "la coopération policière adéquate" avec les pays où Edward Snowden pourrait se rendre.

Révélations multiples

Edward Snowden a multiplié les révélations depuis le 5 juin, date des premiers articles fracassants des quotidiens "The Guardian" et "Washington Post" sur la collecte par l'Agence nationale de sécurité (NSA) de données téléphoniques aux Etats-Unis et des communications d'étrangers sur Internet. Il a également affirmé dans un journal hongkongais que la NSA piratait depuis 2009 les ordinateurs d'institutions chinoises.

La Chine est "profondément préoccupée" par les cyber-attaques des Etats-Unis contre elle et a "émis des protestations auprès de la partie américaine", a dit la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, citée par l'agence Chine Nouvelle.

/SERVICE


Actualisé le