L'OIAC est jusqu'à présent satisfaite de sa mission en Syrie

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a estimé jeudi que les délais prévus pour la destruction de l'arsenal chimique syrien seraient respectés. Ses inspecteurs se sont rendus sur près de la moitié de la vingtaine de sites déclarés par le gouvernement de Damas.

"Nous sommes sur la bonne voie. L'équipe est confiante, le moral est bon et la coopération des autorités syriennes est franche", a dit le conseiller spécial auprès du directeur général de l'OIAC. Selon l'accord américano-russe, la Syrie a jusqu'au 1er novembre pour détruire ou rendre inutilisables tous les agents de production chimiques et les sites de remplissage des armes.

Selon le conseiller, l'équipe des experts a "bien progressé" pour rendre ces sites inutilisables en procédant à des destructions diverses. Quant au stock d'armes chimiques à proprement parler, il devra avoir été détruit en totalité à la mi-2014.

Cessez-le-feu à négocier

L'OIAC pense pouvoir avoir accès aux sites qui se trouvent dans les territoires tenus par les rebelles en travaillant avec une mission conjointe de l'ONU chargée de négocier des cessez-le-feu, a expliqué le conseiller.

"En ce qui concerne la sécurité, il y a toujours des préoccupations, mais l'équipe, pour l'instant, a obtenu la coopération des autorités syriennes et a réussi à mener son travail librement", a-t-il dit.

La composition du programme syrien n'a pas été rendue publique, mais, selon les agences de renseignements occidentales, la Syrie détiendrait 1000 tonnes de gaz sarin, moutarde et VX.

"Genève 2" peut être en novembre

La conférence de paix dite "Genève 2", visant à mettre fin à la guerre civile, est prévue pour les 23 et 24 novembre, a annoncé quant à lui le vice-premier ministre syrien, Kadri Djamil.

Cette annonce a été relativisée ensuite par le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, qui a estimé qu'il ne fallait "rien anticiper".

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes