L'OSCE doit renforcer sa coopération avec l'Asie, selon Burkhalter

L'OSCE doit renforcer ses relations avec les pays asiatiques, a souligné vendredi le président de la Confédération Didier Burkhalter au deuxième jour du Sommet euro-asiatique (Asem) à Milan. Il a salué l'implication de l'Australie, de la Corée du Sud et du Japon à la mission spéciale d'observation (SMM) de l'OSCE en Ukraine.

Il faut renforcer la coopération entre l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et ses partenaires asiatiques, notamment en termes de sécurité, et encourager dialogue et coopération entre l'organisation et les forums multilatéraux en Asie, a souligné Didier Burkhalter dans son discours.

Le renforcement des liens entre Asie et Europe sera "une des priorités de notre politique étrangère", a affirmé le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et actuel président de l'OSCE, alors que la Suisse présidera l'an prochain le Groupe de contact de l'OSCE avec les partenaires asiatiques.

Rencontres avec Poutine et Merkel

La crise en Ukraine a aussi été évoquée par le conseiller fédéral, qui a relevé l'importance du soutien de l'Australie, de la Corée du Sud et du Japon à la mission spéciale d'observation (SMM) de l’OSCE dans ce pays. En marge de la rencontre à Milan, M. Burkhalter s'est entretenu avec le président russe Vladimir Poutine du renforcement de cette mission, selon le porte-parole du DFAE Jean-Marc Crevoisier.

Le président suisse, qui a aussi rencontré les chanceliers autrichien Werner Faymann et allemande Angela Merkel, veut "mobiliser tous les Etats participants" de l'OSCE pour renforcer son rôle au niveau sécuritaire. Il tentera d'atteindre cet objectif lors du Conseil ministériel de l'organisation qui réunira les 56 ministres des affaires étrangères à Bâle au mois de décembre.

/ATS


Actualisé le