L'OSCE va prolonger de trois mois sa mission en Ukraine

L'OSCE a annoncé jeudi avoir prolongé de trois mois le mandat de ses observateurs à la frontière russo-ukrainienne. Leur mission a démarré en juillet, avec un premier mandat de trois mois qui a déjà été prolongé deux fois, en octobre puis en novembre, à chaque fois pour une durée d'un mois.

Les 57 membres de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), dont la Russie, l'Ukraine et les Etats-Unis font partie, ainsi que la Suisse qui occupait la présidence tournante cette année, ont décidé de prolonger le mandat des observateurs aux postes-frontières de Gukovo et Donetsk jusqu'au 23 mars 2015.

"Les observateurs vont rendre compte de la situation, notamment sur les mouvements à la frontière russo-ukrainienne aux deux postes-frontières", a déclaré l'OSCE dans un communiqué. L'organisation, basée à Vienne, précise que leur mandat ne sera pas modifié, en dépit des demandes formulées par les Etats-Unis qui réclamaient qu'il soit étendu.

Sanctions de l'UE

L'OSCE mène en parallèle une mission d'observation plus large en Ukraine avec des observateurs internationaux chargés de rendre compte de la situation sur le terrain. Ce mandat prendra fin, lui aussi, en mars prochain.

Par ailleurs, l'Union européenne a adopté de nouvelles sanctions visant la Crimée, y interdisant tous les investissements européens, ainsi que les croisières. Par ce xième train de mesures, Bruxelles marque à nouveau son opposition à l'"annexion illégale" de cette péninsule ukrainienne par la Russie.

L'Occident qualifié d'"empire"

Ces nouvelles mesures prendront effet dès samedi, a indiqué dans un communiqué le Conseil européen, qui représente les 28 Etats membres.. Elles visent notamment les activités russes d'exploration pétrolière et gazière en mer Noire ainsi que le tourisme dans la péninsule.

De son côté, Vladimir Poutine a accusé l'Occident de se comporter comme un "empire" qui veut "faire marcher au pas ses vassaux". Il a aussi dénoncé, lors de sa conférence de presse annuelle à Moscou, "l'opération punitive" lancée par Kiev contre les rebelles prorusses dans l'Est de l'Ukraine.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes