L'accès à de l'eau propre progresse dans le monde (OMS/UNICEF)

Deux milliards de personnes ont obtenu un accès à de l'eau propre et 2,3 milliards à des toilettes depuis 1990, selon un rapport publié jeudi par l'OMS et l'UNICEF. Malgré ces progrès, de fortes inégalités géographiques, socio-culturelles et économiques subsistent.

Le rapport note que l'écart séparant les villes des zones rurales s'est réduit. En 1990, plus de 76% des gens vivant dans des zones urbaines avaient accès à des installations sanitaires, contre 28% dans les zones rurales. Fin 2012, 80% des citadins et 47% des habitants des zones rurales étaient dans ce cas.

En 1990, 95% des citadins pouvaient boire une eau propre contre 62% dans les campagnes. Fin 2012, 96% des habitants des villes et 82% des campagnes étaient dans ce cas.

Fortes inégalités

L'OMS et l'UNICEF ajoutent cependant que, malgré ces progrès, de fortes inégalités géographiques, socio-culturelles et économiques subsistent.

Plus de 700 millions de personnes n'ont pas encore accès à de l'eau propre, dont près de la moitié se trouvent en Afrique subsaharienne. Plus d'un tiers de la population mondiale, soit 2,5 milliards de personnes (dont les deux tiers sont en Asie), n'ont pas de toilettes et parmi celles-ci un milliard font encore leurs besoins en plein air.

Les progrès sont insuffisants pour remplir les Objectifs du Millénaire d'ici 2015 dans 45 pays pour l'accès à l'eau propre, 69 pays pour l'assainissement. L'objectif fixé par l'ONU est de réduire de moitié la proportion de la population sans accès à de l'eau propre et à des toilettes entre 1990 et 2015.

"Le défi est maintenant de prendre des mesures concrètes pour atteindre les groupes les plus défavorisés", a affirmé le Dr Maria Neira, directrice à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les habitants des bidonvilles dans les banlieues des grandes villes sont particulièrement désavantagés.

Un mauvais assainissement et de l'eau contaminée sont liés à des maladies comme le choléra, la dysenterie, la diarrhée, l'hépatite A et la typhoïde, a souligné l'OMS.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes