Américains et Turcs à la rescousse des Kurdes de Kobané

Pour la première fois depuis le début de l'offensive de l'organisation Etat islamique (EI), les Etats-Unis ont largué des armes au profit des forces kurdes défendant Kobané. Celles-ci pourront aussi compter sur le renfort de peshmergas kurdes venus d'Irak grâce à la bonne volonté d'Ankara.

Trois avions cargo C-130 américains ont largué lundi des armes, des munitions et du matériel médical, sur les positions des Unités de protection du peuple (YPG, branche syrienne des rebelles kurdes turcs du PKK). Ces forces kurdes contrôlent encore environ 50% de Kobané.

Ces armes vont être "d'une grande aide" pour ces combattants, s'est félicité le porte-parole des YPG, Redur Xelil. Elles sont "destinées à aider à la poursuite de la résistance", a expliqué l'armée américaine, précisant que les équipements largués étaient fournis par les autorités kurdes d'Irak.

Ankara lâche du lest

Autre geste qui pourrait à terme changer la tournure du conflit pour le contrôle de Kobané: la Turquie, jusqu'ici rétive à tout soutien, a surpris en annonçant lundi qu'elle allait aider "les forces des peshmergas kurdes" d'Irak "à franchir la frontière pour aller à Kobané", selon le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu.

"Nous coopérons pleinement avec la coalition", a encore indiqué le chef de la diplomatie turque. "Nous voulons nous débarrasser de toutes les menaces qui pèsent sur la région. Nous évaluons l'aide militaire et médicale larguée à cette fin", a-t-il ajouté.

La veille pourtant, Recep Tayyip Erdogan avait rejeté catégoriquement tous les appels lancés pour qu'Ankara fournisse directement des armes aux YPG, accusés par la Turquie d'être une "organisation terroriste".

/ATS


Actualisé le