L'armée birmane rend à la vie civile une centaine d'enfants-soldats

L'armée birmane a rendu à la vie civile 91 jeunes enrôlés alors qu'ils étaient mineurs, a annoncé l'ONU. L'organisation salue un "pas important" vers la fin de l'utilisation d'enfants-soldats.

Les Nations Unies et le régime qui a succédé à la junte ont signé en juin 2012 un "plan d'action" pour empêcher le recrutement d'enfants sous les drapeaux et permettre le retour à la vie civile des mineurs déjà enrôlés.

Au total, 364 enfants et jeunes recrutés mineurs ont été rendus à la vie civile depuis cette date, pendant que l'armée ralentissait -sans arrêter totalement- son recours aux enfants-soldats.

Il n'existe aucun chiffre fiable sur le nombre de mineurs encore enrôlés dans la puissante armée birmane. Celle-ci continue d'être accusée de violations des droits de l'Homme.

Réformes spectaculaires

Plusieurs groupes rebelles de minorités ethniques, qui ont entamé des discussions de paix avec le nouveau gouvernement pour mettre fin à des décennies de conflits, sont aussi accusés d'utiliser des enfants-soldats.

Depuis la dissolution de la junte en mars 2011, le nouveau régime a mis en oeuvre des réformes politiques et économiques spectaculaires, permettant la levée de presque toutes les sanctions occidentales.

/ATS


Actualisé le