L'armée philippine repousse les rebelles hors de Zamboanga

L'armée philippine a annoncé mardi avoir repris une bonne partie de Zamboanga, une ville portuaire du sud du pays. Près de 150 personnes retenues en otages par les indépendantistes musulmans ont été libérées ou ont réussi à s'échapper, ont indiqué les autorités.

Selon l'armée, la bataille de Zamboanga, un des principaux carrefours commerciaux de l'île de Mindanao où les indépendantistes affrontent depuis plus d'une semaine les forces gouvernementales dans des combats de rue, a fait une centaine de morts.

Au total, 86 rebelles du Front moro de libération nationale (MNLF), neuf membres des forces de sécurité et quatre civils ont été tués dans les combats.

Centaines d'otages

Et des centaines de personnes sont toujours retenues en otages par les rebelles, tandis que 90'000 ont fui la ville depuis que des centaines de combattants du MNLF l'ont envahi lundi de la semaine dernière, toujours selon les autorités.

Le bilan restait cependant provisoire car si les forces d'élite ont repris quelque 70% des zones occupées par les rebelles dans deux villages côtiers proches de Zamboanga, une centaine d'insurgés continuaient d'opposer une vive résistance. Le chef de la police de la ville, Chiquito Malayo, a en outre été capturé dans la matinée.

Boucliers humains

Quelque 200 combattants du MNLF sont arrivés le 9 septembre à Zamboanga, ville portuaire de près d'un million d'habitants dont le fondateur du MNLF avait peu avant unilatéralement déclaré l'indépendance. Des centaines d'habitants se sont retrouvés pris au piège par les insurgés tandis que des milliers d'autres parvenaient à s'enfuir.

Région déshéritée

Mindanao dispose d'importantes ressources naturelles mais est une des régions les plus déshéritées de ce pays déjà pauvre en raison de décennies de violences. On estime que plusieurs zones de l'île échappent de fait au contrôle de l'Etat.

Le MNLF s'estime marginalisé par les négociations en cours entre le gouvernement et les groupes séparatistes, en vue de créer une région autonome - et non indépendante - dans le sud des Philippines, une région majoritairement musulmane dans le plus grand pays catholique d'Asie.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus