L'armée ukrainienne n'interviendra pas en Crimée

L'armée ukrainienne n'interviendra pas en Crimée contrôlée par les forces russes afin d'éviter de dégarnir sa frontière à l'est avec la Russie, a déclaré mardi le président ukrainien Olexandre Tourtchinov. Il regrette que Moscou refuse tout contact avec Kiev pour trouver une solution.

"Nous ne pouvons pas nous engager dans une opération militaire en Crimée, sans dénuder la frontière est. L'Ukraine ne serait ainsi pas protégée. Les militaires russes comptent là-dessus", a déclaré M. Tourtchinov à l'issue d'un conseil de sécurité nationale et de défense.

Interrogé sur le scrutin organisé dans la péninsule de la mer Noire peuplée de deux millions d'habitants, Olexandre Tourtchinov a estimé que "ce qu'ils appellent le référendum ne se déroulera pas en Crimée, mais depuis les bureaux du Kremlin".

Le référendum, une "farce"

"C'est une farce, la plupart des habitants de Crimée vont boycotter cette provocation", a affirmé le chef de l'Etat ad interim. "Les militaires n'ont pas l'intention d'organiser le référendum, ils vont juste mettre de faux chiffres dans les procès-verbaux" des bureaux de vote, a-t-il ajouté.

M. Tourtchinov, qui doit rester à la tête de l'Etat et des forces armées ukrainiennes jusqu'à l'élection présidentielle prévue le 25 mai prochain, a enfin regretté que les responsables gouvernementaux russes refusent pour l'heure tout contact avec leurs homologues ukrainiens. "Malheureusement, pour l'instant, la Russie renonce à une solution diplomatique du conflit", a critiqué M. Tourtchinov.

"Les Russes renoncent à tout contact au niveau des ministères des Affaires étrangères et des dirigeants" bien que la communauté internationale "demande à la Russie d'ouvrir des négociations de paix", a-t-il souligné.

Les autorités prorusses de Crimée ont fait mardi un pas de plus vers la sécession en adoptant une "déclaration d'indépendance", ce qui devra permettre à la Crimée de demander en toute souveraineté à rejoindre la Russie, une fois annoncé le résultat du référendum de dimanche, dont l'issue ne fait aucun doute.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus