L'armée ukrainienne se retire de l'aéroport de Lougansk

L'armée ukrainienne s'est retirée de l'aéroport du bastion séparatiste de Lougansk, affirmant être attaquée par des troupes russes. Moscou, qui nie toujours toute présence sur le sol ukrainien, a exigé qu'un cessez-le-feu immédiat et sans conditions soit discuté par le groupe de contact à Minsk.

Le retrait de Lougansk s'ajoute à une série de revers pour l'armée ukrainienne. Celle-ci semble avoir abandonné sans vraiment combattre une vaste zone du sud-est de la région de Donetsk, entre le fief rebelle de Donetsk, la frontière russe à l'est et le port stratégique de Marioupol au sud, sur les bords de la mer d'Azov.

Les représentants de l'Ukraine, de la Russie et de l'OSCE formant le "groupe de contact" se sont réunis lundi dans la capitale biélorusse au lendemain des déclarations de Vladimir Poutine évoquant pour la première fois l'idée d'un "statut étatique" pour les régions rebelles de l'Est. Y participait également Andreï Pourguine, vice-Premier ministre de la république autoproclamée de Donetsk.

Kiev et les Occidentaux accusent - photos satellitaires à l'appui - la Russie d'avoir déployé ses troupes régulières dans l'est de l'Ukraine, ce que Moscou dément. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a même assuré qu'il n'y aurait "pas d'intervention militaire russe" en Ukraine.

Les séparatistes prorusses se sont dits prêts à renoncer à leur objectif d'indépendance si le gouvernement ukrainien accepte d'accorder un "statut spécial" à leur région.

L'OTAN se prépare

L'OTAN va faire en sorte que des milliers de soldats puissent être déployés rapidement dans l'est de l'Europe, a promis son secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen.

Les membres de l'organisation se réuniront en sommet les 4 et 5 septembre au Royaume-Uni, où une rencontre est prévue entre le président ukrainien et Barack Obama. Kiev a relancé son projet d'adhésion à l'Alliance atlantique.

La Commission européenne devait pour sa part commencer lundi à travailler sur de nouvelles sanctions contre la Russie. Ces mesures doivent être présentées d'ici à la fin de la semaine aux dirigeants européens.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes