L'imam de la plus grande mosquée de Chine a été assassiné

L'imam à la tête de la plus grande mosquée de Chine a été tué, ont indiqué des médias d'Etat. Deux de ses assassins présumés ont ensuite été abattus par la police. Les faits se sont produits au Xinjiang, région musulmane du Nord-ouest en proie à de nouvelles violences.

Jume Tahir, imam de la mosquée Id Kah dans la ville de Kachgar, a été "sauvagement tué" mercredi à l'aube après la cérémonie du matin, a annoncé Tianshan, portail d'informations lié aux autorités provinciales du Xinjiang. Retrouvé mort "dans une mare de sang", selon Radio Free Asia (RFA), l'imam régulièrement interviewé par les médias d'Etat chinois se distinguait par son discours très critique à l'encontre des violences commises par les Ouïghours au Xinjiang.

Selon les éléments de l'enquête, trois hommes portant des noms aux consonances ouïghoures sont soupçonnés du crime et auraient agi "sous l'effet d'une influence religieuse extrême", a ajouté Tianshan. Deux de ces suspects ont été abattus le même jour par les forces de l'ordre, et un troisième a été capturé, a précisé de son côté l'agence officielle Chine nouvelle.

Politique de répression

Le Xinjiang compte plus de neuf millions de ces musulmans turcophones en partie hostiles à la tutelle de Pékin. Une frange radicalisée est, selon les autorités, à l'origine de sanglants attentats commis ces derniers mois dans la région et en dehors.

Des groupes de défense des droits de l'homme estiment que la politique répressive menée par Pékin à l'encontre de la culture et de la religion des Ouïghours alimente les tensions et les violences dans la région.

Violents affrontements

Le meurtre de l'imam intervient quelques jours après de violents affrontements survenus dans le district de Yarkand (ou Shache en mandarin), à 200 km au sud-est de Kachgar, peu avant la fin du ramadan, et qualifiés d'"attaque terroriste" par les autorités.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus