L'ours polaire du zoo de Chicago reste au chaud

La plus grande partie du territoire des Etats-Unis et du Canada continue à grelotter sous l'effet d'une vague de froid historique, à tel point que l'ours polaire du zoo de Chicago est resté dans son abri. Les températures devraient commencer à remonter aujourd'hui, selon la météo nationale.

La température maximale enregistrée hier à Chicago était de -14°C (ressenti de -28°C). La porte-parole du zoo de la ville a expliqué que l'ours polaire est resté à l'intérieur en raison de sa diète.

Sur la banquise, les ours se nourrissent aussi de phoques et des carcasses de baleine qui leur donnent une couche de graisse leur permettant de résister à des températures extrêmes. Une telle couche de graisse serait désagréable pour l'ours de Chicago durant le reste de l'année.

Record à New York

New York a enregistré mardi ses températures les plus basses pour un 7 janvier depuis plus de 100 ans. Il a fait -15,5°C à Central Park hier matin, où le précédent record pour un 7 janvier datait de 1896, avec -14,4°C. La température n'a pas dépassé -10° de toute la journée dans la plus grande ville américaine, avec un ressenti de -22°C.

Mais c'est le Midwest qui est le plus affecté. A Embarrass, dans le Minnesota, -37°C ont été enregistrés, le record de mardi pour tous les Etats-Unis. Au total, sous l'effet d'une vague de froid polaire se déplaçant vers l'est, ce sont au moins 49 villes qui ont battu un record de froid pour un 7 janvier, dont Philadelphie (-15,5°C) ou Baltimore (- 16,1°C).

Plus au sud, Atlanta, où il a fait plus froid qu'à Anchorage, en Alaska, a affronté des températures descendues jusqu'à -14,4°C, pulvérisant un record datant de 1970.

A Montréal, Ottawa et Toronto, même les Canadiens les plus endurcis se plaignaient du froid et des coupures d'électricité.

Les écoles sont restées fermées dans le Minnesota, à Chicago, Atlanta et Nashville notamment, en raison de ce "vortex polaire", des vents froids venant du Pôle Nord en raison d'un affaiblissement du courant chaud du jet stream.

Trains bloqués

La situation dans les aéroports restait difficile, avec près de 2500 vols annulés mardi et plus de 6100 retardés. Au total, quelque 18'000 vols ont été annulés aux Etats-Unis depuis jeudi dernier.

Plus de 500 passagers ont également passé la nuit de lundi à mardi dans trois trains bloqués par la neige et la glace près de Mendota, à quelque 120 km à l'ouest de Chicago, par des températures ressenties de -34°C, avant d'être acheminées en lieu sûr hier matin.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes