La Russie va faire des propositions pour régler la crise en Ukraine

La Russie va faire des propositions aux Occidentaux pour un règlement de la crise en Ukraine, a déclaré lundi le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. De son côté, le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a annoncé qu'il s'exprimera jeudi devant le Conseil de sécurité des Nations unies à propos de la situation en Crimée.

Arseni Iatseniouk a dit également à la presse à Kiev qu'il pensait que la Russie, dont les forces contrôlent les points stratégiques de la péninsule, ne souhaite pas "saper les bases de la sécurité mondiale", rapporte l'agence de presse Interfax.

Quant à Sergueï Lavrov, il a affirmé que les propositions russes "visent à ramener la situation dans le cadre du droit international en tenant compte des intérêts de tous les Ukrainiens sans exception", a-t-il précisé, cité par l'agence Itar-Tass, après une rencontre avec le président Vladimir Poutine.

Washington et Pékin unis

Par ailleurs et lors d'un téléphone dimanche soir, le président des Etats-Unis Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping "ont affirmé leur intérêt partagé de réduire les tensions et de trouver une solution pacifique à la crise entre la Russie et l'Ukraine", a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

Les deux dirigeants sont tombés d'accord sur la nécessité "de renforcer la coopération pragmatique pour répondre aux défis régionaux et mondiaux".

Washington et Pékin reconnaissent tous deux "l'importance de faire respecter les principes de souveraineté et d'intégrité territoriale, à la fois dans le contexte de la crise en Ukraine mais aussi pour le fonctionnement plus large du système international", poursuit le communiqué.

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira une nouvelle fois ce lundi après-midi à huis clos sur la crise ukrainienne, ont indiqué des diplomates.

L'UE inquiète

Enfin, l'Union européenne s'inquiète de l'absence de signes de désescalade dans le pays et du renforcement des capacités militaires russes en Crimée. "La situation reste préoccupante", a précisé une porte-parole, en soulignant que l'UE continuait à "penser qu'une solution à la crise doit être trouvée par le dialogue entre l'Ukraine et la Russie".

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus