La guerre syrienne a tué plus de 150'000 personnes, selon l'OSDH

Plus de 150'000 personnes ont été tuées en Syrie depuis le début du conflit en mars 2011. Ce nouveau bilan a été fourni mardi par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition.

Cette organisation basée au Royaume-Uni et s'appuyant sur un vaste réseau de militants et de sources médicales et militaires fait état de 150'344 morts, dont 51'212 civils, parmi lesquels 7985 enfants.

Selon l'OSDH, les violences ont tué 37'781 combattants de l'opposition, dont des jihadistes du Front al-Nosra et de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL).

En face, 58'480 membres des forces du régime ont trouvé la mort, dont 35'000 soldats et 364 combattants du mouvement chiite du Hezbollah, selon l'OSDH.

L'organisation a aussi enregistré la mort de 2871 personnes dont l'identité n'a pu être établie.

Le conflit en Syrie a débuté en mars 2011 avec une révolte populaire pacifique contre le régime du président Bachar al-Assad, qui s'est heurtée à une répression sanglante et s'est progressivement militarisée.

/ATS


Actualisé le