La sonde Voyager-1 lancée en 1977 a bien quitté le système solaire

Après avoir débattu de la question pendant plus d'un an, les scientifiques s'accordent à dire que la sonde Voyager-1, lancée par la Nasa en 1977 avec sa soeur Voyager-2, a bel et bien quitté le système solaire. Les chercheurs appuient leur constat sur de nouvelles mesures.

Voyager-1 devient ainsi le premier objet conçu par l'homme à entrer dans l'espace intersidéral. "C'est fait", a déclaré jeudi à la presse Edward Stone, scientifique de l'Institut de technologie de Californie travaillant sur le programme Voyager.

L'élément crucial qui permet d'affirmer que Voyager-1 a franchi la frontière de notre système solaire s'est présenté par hasard, quand des éruptions solaires ont catapulté des particules en direction de Voyager en 2011 et 2012.

Il a fallu un an pour que ces particules atteignent la sonde et fournissent des indications permettant d'établir la densité du plasma là où se trouve Voyager aujourd'hui.

Depuis un an

Le plasma, qui consiste en particules chargées, est sensiblement plus présent dans l'espace interstellaire que dans le système solaire, où prédomine le vent solaire. Sur la foi de ces nouvelles mesures, les scientifiques estiment que Voyager-1 a dans les faits quitté le système solaire en août 2012.

Cet été-là, la sonde a envoyé par ondes radio d'autres données signifiantes : la forte augmentation du rayonnement cosmique là où elle se trouve et une baisse corollaire des particules solaires.

Voyager-1 se trouve désormais à 21 milliards de kilomètres de la Terre et parcourt près de 1,6 million de kilomètres par jour. Elle passera dans 40'000 ans dans la lointaine banlieue d'une étoile de la constellation Camelopardalis, appelée AC +79 3888.

Après 2020, les scientifiques pensent qu'ils devront commencer à éteindre ses instruments, et que vers 2025, les deux sondes Voyagers n'auront plus du tout d'énergie et entreront dans le silence des espaces infinis.

Ambassadrices de notre civilisation

Les deux sondes Voyager, lancées l'une et l'autre en 1977 pour étudier les planètes les plus lointaines de notre système solaire (Jupiter, puis Saturne, puis Uranus et Neptune), emportent avec elles des objets représentatifs de notre civilisation, notamment un disque en or contenant des photographies et des musiques, des sons et langues de la Terre.

Le projet avait eu pour initiateur l'astronome Carl Sagan, décédé en 1996.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes