Lavrov dit que l'Occident a "perdu le sens des réalités" en Ukraine

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a déclaré samedi que les pays occidentaux ont "perdu le sens des réalités" concernant les opposants pro-européens en Ukraine. Le ministre a estimé que ce mouvement de protestation était l'oeuvre de provocateurs, alors qu'une grande manifestation est prévue dimanche.

M. Lavrov a considéré que la réaction des Occidentaux après le refus, le mois dernier, de l'Ukraine, de signer un accord d'association avec l'Union européenne "frôlait l'hystérie" et était disproportionnée par rapport à une décision "parfaitement normale".

"Qu'a donc fait le gouvernement de (du président Viktor) Ianoukovitch? A-t-il quitté le Traité de non-prolifération? A-t-il annoncé qu'il était en train de fabriquer une bombe atomique? Ou aurait-il peut-être tué quelqu'un?"

"Il y a des manifestations de rue d'une telle ampleur, avec des slogans si agressifs, comme si le pays avait déclaré la guerre à un Etat pacifique contre le souhait du peuple ukrainien", a déclaré M. Lavrov dans une interview à la chaîne de télévision Rossiya 24.

Sens des réalités

Cette réaction ne correspond pas à une "analyse humaine normale" a-t-il estimé, poursuivant aussi: "Je n'ai aucun doute sur le fait qu'il y a des provocateurs derrière. Le fait que nos partenaires occidentaux aient, semble-t-il, perdu le sens des réalités, m'attriste profondément".

Les opposants pro-européens en Ukraine, dont le mouvement est entré dans sa quatrième semaine, réclament le départ du président Viktor Ianoukovitch depuis son refus fin novembre de signer un accord avec l'UE en préparation depuis des mois, au profit d'un rapprochement avec Moscou.

Galvanisée par l'échec infligé à un assaut policier mercredi et par le soutien de représentants de l'Union européenne et des Etats-Unis, ils ont appelé à des manifestations massives à Kiev dimanche à midi (11h00 en Suisse).

"Il est impératif que les manifestations de ce week-end puissent avoir lieu de façon pacifique", a dit vendredi la porte-parole adjointe du département d'Etat américain, Marie Harf. "Nous allons bien sûr rester attentifs à ce qu'il se passe dans les prochains jours", a-t-elle ajouté.

Ecouter les manifestants

"Nous avons été très clairs: nous pensons que le gouvernement doit écouter les manifestants et que le président a encore la possibilité d'avancer sur la voie qui mène à l'intégration européenne", a-t-elle dit.

Les Etats-Unis se sont clairement solidarisés avec l'opposition ukrainienne. Washington a évoqué durant la semaine la possibilité de sanctions contre le pouvoir de Viktor Ianoukovitch.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes