Le Canada a effectué ses premiers bombardements en Irak

Les forces armées canadiennes ont procédé en Irak à leurs premiers bombardements contre des positions du groupe Etat islamique (EI), a annoncé le ministre canadien de la Défense Rob Nicholson. Ottawa prend part aux opérations de la coalition internationale.

"Les F-18 canadiens ont effectué leurs premières frappes" dimanche dans la région de Fallouja, dans le centre de l'Irak, a indiqué le ministre dans un communiqué. "Deux F-18 ont attaqué des objectifs en utilisant des bombes guidées au laser de 250 kilos", a ajouté le ministre. M. Nicholson n'a pas détaillé "les dommages causés" en indiquant que des précisions seraient données mardi.

Après des exercices de reconnaissance au cours des deux derniers jours, le Canada a donc procédé à ses premiers tirs après avoir rejoint le 30 octobre sur le terrain les forces de la coalition conduite par les Etats-Unis.

"La mission d'environ quatre heures a également compris un ravitaillement en vol" grâce aux matériels canadiens, et tous les appareils ont regagné leur base au Koweït sans incident, a ajouté le ministre de la Défense. Outre ces frappes, les avions de la coalition ont bombardé à cinq reprises des positions de l'EI autour de la ville de Kobané, en Syrie, dans les dernières 48 heures.

Les frappes canadiennes ont été effectuées alors que le président français François Hollande est au Canada en visite officielle. M. Hollande devait aborder avec le Premier ministre canadien Stephen Harper la situation en Irak.

"Je viens (...) pour évoquer de grands sujets par rapport notamment à ce qui se passe en Syrie, en Irak et en Ukraine", avait déclaré le président Hollande juste avant une réunion bilatérale avec Stephen Harper à Banff (Alberta, dans l'ouest du Canada).

/ATS


Actualisé le