Le bilan des intempéries s'alourdit: près de 100 morts

Au Mexique, les intempéries ont fait près de 100 morts et de nombreux disparus depuis la fin de la semaine dernière. Jeudi, les secouristes ont finalement pu accéder par la route à La Pintada, village du sud du pays ravagé par un glissement de terrain ayant fait 68 disparus.

"Nous comptabilisons 97 décès" sur les côtes orientale et occidentale, a déclaré jeudi après-midi Luis Felipe Puente, coordinateur national de la protection civile sur la chaîne de télévision Foro TV. Le Guerrero reste l'Etat le plus touché par les conséquences de l'ouragan "Manuel" qui a de nouveau touché le pays.

En fin de semaine dernière, le Mexique a été pris en tenaille par les tempêtes "Manuel" à l'ouest et "Ingrid" à l'est. Un phénomène météorologique rare qui a entraîné des pluies torrentielles et provoqué des très importants dégâts.

"Les plus graves conséquences de Manuel et Ingrid se ressentent à La Pintada", a déclaré sur une radio locale le ministre de l'Intérieur Miguel Angel Osorio Chong. La coulée de boue a enseveli une grande partie du village, enfouissant maisons, école et église.

Intervention retardée

L'intervention des secours a été retardée de plusieurs heures en raison de craintes que les pluies ne provoquent un nouveau glissement de terrain dans le village.

Mais les troupes sont finalement arrivées sur place à l'issue d'un périple de sept heures sur une route de montagne sinueuse recouverte de boue et de roches. Le trajet depuis la localité la plus proche s'effectue normalement en deux heures.

Par hélicoptère

Les premières équipes de sauvetage étaient arrivées par hélicoptère mercredi. Elles avaient pu évacuer 337 personnes, prioritairement des femmes, des enfants et des malades, a indiqué le ministre de l'Intérieur.

A Acapulco, le port touristique de l'Etat de Guerrero, dont on ne peut toujours pas sortir par voie terrestre, l'évacuation des touristes piégés continue par voie aérienne. Quelque 11'500 touristes, sur les 40'000 bloqués dans la station balnéaire depuis le week-end, ont pu être ramenés à Mexico.

/SERVICE


Actualisé le