Le régime syrien dénonce la partialité de Brahimi

A la veille de pourparlers sur la Syrie à Genève, la Russie a réaffirmé jeudi que le règlement de la crise ne pouvait être résolu que par un dialogue entre le pouvoir et l'opposition, sans conditions préalables. Damas a pour sa part fustigé le médiateur Lakhdar Brahimi, sans toutefois lui fermer la porte."Seuls les Syriens peuvent décider du modèle de développement à long terme de leur pays", a déclaré le porte-parole du ministère russes des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch, dans un communiqué. "La position de la Russie reste inchangée", a-t-il ajouté à la veille d'une réunion sur la Syrie entre la Russie, les Etats-Unis et Lakhdar Brahimi. Elle sera consacrée aux moyens de faire appliquer la déclaration de Genève. /SERVICE


Actualisé le