Les Philippins tiennent le choc face à Hagupit

Le typhon Hagupit balayait l'est des Philippines. Pluies intenses et vents soufflant à plus de 200 km/h ont arraché toitures et lignes électriques. Les autorités locales, qui avaient anticipé la fuite de milliers de personnes, ont fait état d'au moins deux décès.

C'était un sentiment "collectif de soulagement" qui prédominait dans la grande ville portuaire de Tacloban, a indiqué son vice-maire, Jerry Yaokasin. Toutefois, deux personnes (un bébé et un homme âgé) sont mortes d'hypothermie, selon l'agence météo des Philippines Pagasa.

La tempête venue de l'océan Pacifique a commencé à frapper les villages de pêcheurs de l'île de Samar samedi soir et devrait affecter plus de la moitié de l'archipel, dont des régions du centre-est déjà dévastées il y a un an par le super-typhon Haiyan.

Craignant une répétition de la désolation laissée l'an dernier par ce dernier, les autorités avaient dès vendredi ordonné à des millions de Philippins de se réfugier dans des églises, des écoles et des gymnases.

"Nous sommes terrifiés"

Pour la seule région de Bicol, au nord de Samar, plus de 600'000 personnes ont été regroupées dans des centres d'évacuation. Bicol est une région d'agriculture et de pêche située légèrement au nord des zones les plus touchées par Haiyan qui avait dévasté les Philippines le 8 novembre 2013, faisant plus de 7350 morts.

A Legaspi, une grande ville de Bicol, les vagues se fracassaient sur les digues. "Nous sommes terrifiés à l'idée que l'eau monte. C'est l'endroit le plus sûr, c'est pour cela que nous sommes venus", explique à l'AFP dans la permanence d'un élu local une vendeuse de glaces qui vit dans un bidonville près de la mer.

Près de 50 millions de personnes menacées

L'impact du typhon Hagupit devrait être ressenti sur une bande de plus de 600 kilomètres de large, ce qui fait peser une menace sur près de 50 millions de personnes, soit la moitié de la population, a indiqué à l'AFP Corazon Soliman, ministre des Affaires sociales.

Même s'il a faibli en touchant terre, ce typhon serait le plus violent attendu sur l'archipel cette année, a prédit l'agence Pagasa. Il doit toucher 55 des 85 provinces du pays. L'oeil du cyclone devait passer sur les provinces orientales de Samar et Leyte, avant de se diriger vers le centre de l'archipel.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes