Les 2 enfants disparus depuis deux semaines aux Pays-Bas sont morts

Deux jeunes frères ont été retrouvés morts dimanche après-midi aux Pays-Bas, après près de deux semaines d'intenses recherches auxquelles avaient participé des centaines de volontaires, ont annoncé les autorités néerlandaises. Ruben, 9 ans, et Julien, 7 ans, étaient portés disparus depuis le 6 mai.Les deux garçons se trouvaient à ce moment avec leur père Jeroen Denis, 38 ans, dont le corps avait été retrouvé à l'aube du 7 mai. Ce dernier s'était suicidé la nuit précédente et avait été retrouvé dans sa voiture dans un petit parc national situé au centre du pays."La découverte de cet après-midi a détruit le peu d'espoir qui existait encore", a déclaré Koos Janssen, le maire de Zeist (centre), la ville où habitaient les deux enfants. "Le pays tout entier retenait son souffle depuis près de deux semaines", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse retransmise sur Internet.De fait, des centaines de volontaires avaient participé à des battues au sud-est et au centre du pays et les recherches avaient fait les grands titres de la presse locale. Le signalement des enfants avait été diffusé dans tout le pays et l'armée avait participé aux recherches.Nombreux indicesLa police avait reçu plus de 1000 indices suite à un appel lancé en vue de récolter des informations. Les recherches s'étaient même étendues à la Belgique.Dimanche, des avions de chasse de type F-16 ainsi que des hélicoptères avaient survolé certaines zones où les corps auraient pu se trouver tandis que des plongeurs inspectaient des points d'eau aux alentours.Petit tunnelVers 14h30, les corps des deux enfants ont finalement été aperçus par un passant dans un petit tunnel reliant deux fossés remplis d'eau. Ils gisaient à dix kilomètres à peine au sud de l'endroit où le père des enfants s'était suicidé. Les circonstances exactes ainsi que les raisons de leur mort n'ont pas encore été établies.Ruben et Julian vivaient à Zeist avec leur mère, divorcée de leur père depuis 2008. Selon le quotidien NRC Handelsblad, le père avait par le passé été entendu par la police, qui le soupçonnait de violence envers ses enfants. Selon la même source, la justice avait récemment limité les droits du père à voir ses enfants. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes