Les Européens tentent de se mobiliser contre le chômage des jeunes

Les dirigeants de l'UE se retrouvent jeudi à Bruxelles pour un sommet consacré à la lutte contre le chômage des jeunes. Malgré le lancement d'un pacte pour l'emploi il y a un an, plus de 26 millions de personnes sont au chômage en Europe, dont 5,6 millions de moins de 25 ans.

La situation est alarmante dans certains pays comme la Grèce et l'Espagne, où plus d'un jeune sur deux sont sans emploi.

"Il s'agit d'une situation d'urgence et nous exhortons les dirigeants européens à agir concrètement pour y faire face. Il y a 5,6 millions raisons de le faire. Toute inaction, toute tergiversation seraient inacceptables", a affirmé mercredi la Confédération européenne des syndicats (CES).

Mais "nous ne serons pas en mesure de résoudre l'ensemble du problème du chômage" avec les initiatives actuellement sur la table, estime un diplomate européen. En outre, "les politiques sociales sont de la responsabilité des Etats. L'UE peut seulement aider", avait souligné le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, en inscrivant ce thème à l'ordre du jour.

La zone euro en danger

Pour Marie Diron, économiste chez Ernst & Young, "il y a probablement peu de choses qui puissent être faites pour réduire sensiblement le chômage des jeunes à court terme". Mais elle prévient que "l'absence d'action pourrait mettre en danger la stabilité à long terme de la zone euro".

Un relatif consensus existe pour puiser dès 2014 dans une enveloppe de six milliards d'euros prévue pour l'emploi des jeunes dans le budget européen pour la période 2014-2020. Les six milliards seraient mobilisés sur deux ans au lieu de sept.

Les 27 souhaitent aussi améliorer le financement des petites et moyennes entreprises, créatrices d'emplois. En dehors de l'urgence du chômage des jeunes, les Européens devraient faire le point sur l'état d'avancement de l'union bancaire.

Le débat sur le renforcement de la zone euro devrait en revanche être renvoyé à des jours meilleurs, au moins après les élections allemandes prévues en septembre, en raison de sa complexité et des divergences qu'il suscite.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes