Les Paralympiques s'ouvrent à Sotchi avec les Ukrainiens

Les jeux paralympiques de Sotchi se sont ouverts vendredi en présence des athlètes ukrainiens. Ils ont été convaincus à la dernière minute de ne pas boycotter la compétition en dépit de la crise qui frappe leur pays.

Alors que l'occupation de fait de la Crimée par les troupes russes rappelle les tensions révolues de la guerre froide, le président Vladimir Poutine a déclaré les jeux ouverts au sortir d'une cérémonie d'ouverture axée sur le thème "Casser la glace", soulignant le concept du dépassement et du franchissement d'obstacles.

"Je déclare ouverts les jeux Paralympiques", a lancé M. Poutine, debout dans le stade Fisht, après le défilé des délégations de 45 pays.

"J'espère que les Paralympiques vont pouvoir apaiser un peu les tensions autour de l'Ukraine", avait-il déclaré auparavant au président du Comité international paralympique, Philip Craven, à qui il faisait visiter la ville hôte des jeux située sur les bords de la mer Noire, dans le Caucase russe.

Pas d'attaque

Vendredi, les 31 membres de la délégation ukrainiens ont mis fin au suspense.

"Nous restons pour que les gens se souviennent de l'Ukraine, un pays souverain qui a envoyé une équipe ici", a indiqué Valery Sushkevich, patron du comité paralympique national. "Je prie Dieu pour que les paralympiques participent à la paix en Europe, dans le monde, et chez moi en Ukraine".

Il a précisé avoir demandé au président Poutine que la Russie n'attaque pas l'Ukraine pendant la compétition. Sans assurance. "Je crains beaucoup que malgré nos appels à la paix, quelque chose d'irréparable ne se produise. Je peux affirmer que nous quitterons alors Sotchi à la seconde", a menacé Sushkevich.

Pour la première fois

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et plusieurs autres capitales étaient absents de la cérémonie d'ouverture, qui a débuté à 20h14 locale (17h14 en Suisse), pour protester contre la politique de Moscou. Paris les a imités.

Un total de 45 pays et 575 athlètes seront présents pour cette compétition organisée par la Russie pour la première fois. Les athlètes de l'Union soviétique n'y ont jamais participé jusqu'au début de la période de la perestroïka en 1988 et les stigmates ont longtemps frappé les handicapés dans la société russe.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes