Les bureaux de vote pour les législatives ont fermé en Thaïlande

Les bureaux de vote ont fermé selon l'horaire prévu dimanche en Thaïlande, à 15h00 (09h00 en Suisse), malgré des perturbations par des manifestants, a annoncé la commission électorale. Quelque 46 millions de personnes étaient appelés aux urnes pour des législatives anticipées.

Des protestataires ont empêché les législatives de se tenir dans des dizaines de circonscriptions, menaçant d'aggraver encore la crise politique qui se prolonge depuis trois mois.

A Bangkok, plusieurs centres de distribution des bulletins ont été bloqués de façon à empêcher le scrutin, notamment dans le district de Lak Si, théâtre de violence samedi, qui a fait plusieurs blessés par balles. Dimanche matin, la situation était calme, malgré la poursuite du blocage de certains centres de distribution.

Dans le sud du pays, en proie à une insurrection depuis dix ans, trois soldats et un fonctionnaire ont été tués lors d'une embuscade de rebelles présumés. Les victimes s'apprêtaient à préparer un bureau de vote pour les législatives.

Leur véhicule a été touché par une bombe dissimulée sur le bord de la route et des insurgés ont ouvert le feu, selon la police du district de Khok Pho, dans la province de Pattani, une des trois du sud sous état d'urgence. Cinq autres personnes, dont trois soldats, ont été blessées.

Rébellion séparatiste

Plus de 5900 personnes, dont une majorité de civils, ont été tuées depuis le début en 2004 de la rébellion séparatiste dans cette région majoritairement musulmane rattachée à la Malaisie jusqu'au début du 20e siècle.

Les insurgés musulmans se rebellent contre ce qu'ils vivent comme une discrimination contre la population d'ethnie malaise et de religion musulmane dans un pays essentiellement bouddhiste.

Démission de Shinawatra exigée

Les manifestants, alliance de groupes hétérogènes réunis par leur haine de Thaksin Shinawatra, ancien Premier ministre renversé par un coup d'Etat en 2006, réclament depuis trois mois la démission du gouvernement de sa soeur Yingluck qu'ils considèrent comme la marionnette du milliardaire.

Au total, 500 députés doivent être élus. Mais plusieurs dizaines de sièges ne seront pas pourvus, les manifestants ayant bloqué l'enregistrement des candidatures, avant de s'en prendre au matériel électoral.

Et le Parlement ne pourra pas se réunir, faute d'un quorum de 95% de députés en raison de l'absence de candidats dans plusieurs circonscriptions.

/ATS


Actualisé le