Les femmes plus affectées par un facteur de risque de l'Alzheimer

Le facteur de risque génétique le plus fréquent pour la maladie d'Alzheimer affecte davantage les femmes que les hommes. Des chercheurs ont montré pour la première fois l'existence d'une distinction entre hommes et femmes porteurs de cette variante génétique, appelée ApoE4.Chez les femmes porteuses de cette variante génétique, le cerveau montre des changements caractéristiques de la maladie d'Alzheimer visibles avant que tout symptôme ne se manifeste, expliquent les auteurs de cette étude menée à la faculté de médecine de l'Université Stanford (Californie) et qui paraît dans le "Journal of Neuroscience" daté du 13 juin. /SERVICE


Actualisé le