Le Pentagone n'exclut pas l'envoi de conseillers militaires en Irak

Les Etats-Unis ne se préparent pas à une intervention aérienne massive contre les combattants de l'Etat islamique en Syrie, mais à des frappes ciblées. En Irak, le Pentagone n'exclut pas d'envoyer des conseillers militaires au front pour épauler l'armée irakienne dans son offensive contre les jihadistes.

"Si nous en arrivons au point où j'estime que nos conseillers doivent accompagner les troupes irakiennes dans leur offensive contre des cibles de l'Etat islamique, c'est ce que je recommanderai au président", a déclaré le général Martin Dempsey au Sénat. Les missions se feront "au cas par cas", a-t-il ajouté.

Sanctuaires visés

La future campagne aérienne en Syrie, a souligné le secrétaire à la Défense Chuck Hagel lors de la même audition au Sénat, visera "les sanctuaires de l'Etat islamique en Syrie. Cela comprend ses centres de commandement, ses capacités logistiques et ses infrastructures". Le commandement central de l'armée américaine doit détailler mercredi devant le président les contours du plan d'intervention en Syrie.

Le président de la Chambre des représentants des Etats-Unis, le républicain John Boehner, a mis tout son poids derrière le plan de Barack Obama. "Je trouve que la demande du président est sensée", a-t-il affirmé.

Bombardements insuffisants

Cependant, le patriarche de l'Eglise catholique chaldéenne, Louis Raphaël Sako, basé à Bagdad, a estimé que les bombardements des positions de l'Etat islamique ne suffisent pas et sont même dangereux. "Il faut que des troupes internationales soient déployées sur le terrain. Des garanties internationales sont nécessaires pour libérer les villages chrétiens" et permettre aux habitants de revenir chez eux, a-t-il affirmé.

Raids américains vers Bagdad

Mardi, pour la première fois, des avions de chasse américains ont visé une position du groupe près de Bagdad, à 25 km au sud-ouest de la capitale.

Et au nord du pays, les combattants kurdes ont repris plusieurs villages chrétiens. Les peshmergas "ont réussi à expulser les militants (de l'EI) de quatre villages à l'ouest d'Erbil et à en prendre le contrôle", a indiqué un responsable irakien en mentionnant les localités de Hassan al-Sham, Syudan, Bahra et Jisr al-Khadhr.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes